Analyse
Bois Sauvage : réduction de capital il y a 5 ans - jeudi 9 février 2012

Le holding prépare une deuxième réduction de capital en deux ans. Si tout se déroule comme prévu, l'argent devrait être versé aux actionnaires d'ici fin juillet.

Et de deux

Si les actionnaires donnent leur accord (le 25 avril 2012), le holding Bois Sauvage procédera pour la deuxième fois en deux ans à une réduction de capital de 25 euros par action. Le paiement devrait alors intervenir fin juillet 2012.
Holding Bois Sauvage a en effet vendu plusieurs grandes participations ces dernières années et ne perçoit pas immédiatement d'opportunités sur le marché. Plutôt que de se lancer dans des placements incertains, il préfère dès lors distribuer ses capitaux excédentaires à ses actionnaires.
A noter toutefois qu'il va aussi suspendre temporairement son programme de rachat d'actions propres.
Une réduction de capital constitue aussi un excellent moyen de retirer de l'argent de la société d'une manière fiscalement avantageuse. Car contrairement à un versement de dividende, soumis à un précompte mobilier (25 %), le versement dans le cadre d'une réduction de capital n'est pas imposé. Autrement dit, l'actionnaire reçoit la totalité du montant !

 

Pourquoi tant de temps ?

Vous vous interrogez peut-être sur le délai de près de six mois entre la récente décision du conseil d'administration et le versement effectif du dividende en juillet prochain ?
Tout d'abord, les dirigeants ont décidé d’organiser l'assemblée générale extraordinaire pour le vote de la réduction de capital en même temps que l'assemblée générale, laquelle aura seulement lieu le 25 avril. Notez que si moins de 50 % des actions sont représentées, il faudra organiser une nouvelle assemblée, ce qui reportera d’autant le délai.
Une fois l'opération approuvée, l'acte devra être déposé au greffe du tribunal de commerce et la décision devra être publiée au Moniteur belge.
Enfin, les créanciers existants pourront, si nécessaire, exiger des garanties supplémentaires pour le remboursement des dettes dans les deux mois suivant la publication.
Ce n'est qu'alors qu'il pourra être procédé au remboursement effectif du capital.

 

Pas intéressant

Bois Sauvage est un holding qui détient plusieurs participations relativement variées comme la banque privée Berenberg (17,4 % de la valeur intrinsèque), le chocolatier Neuhaus (38,2 %) et des sociétés cotées en Bourse comme Umicore (12,6 %), Recticel (7,8 %) et Cofinimmo (5,9 %).
Quelque 21 % de la valeur intrinsèque du groupe sont également constitués d'actifs immobiliers.
Si la décote du holding a atteint plusieurs fois 50 voire 60 % ces dernières années, elle est aujourd'hui retombée fortement pour fluctuer aux alentours de 30 à 35 %, pour une moyenne historique de 35 %.
Nous ne prévoyons pas de nouvelle baisse de la décote et ne tablons pas davantage sur une forte hausse de la valeur des participations.
En raison de cette absence de potentiel de hausse, nous ne sommes donc pas acheteurs.

Partagez cet article