Analyse
Hanzevast : le début de la fin il y a 6 ans - mardi 14 février 2012

La ligne de vie du certificat maritime Hanzevast est un peu prolongée. Son banquier Rabobank a accordé un délai de paiement d’un an. Mais Hanzevast doit vendre un de ses deux bateaux et l’espoir n’est guère permis aux détenteurs de certificats.

Prolongation

Le certificat maritime Hanzevast Carlsbrooke Shipping, coté sur la Bourse de Bruxelles, et qui semble ne plus pouvoir assumer ses obligations financières, bénéficie d’un ballon d’oxygène. Son banquier Rabobank lui concède un délai de paiement qui court jusqu’au 28 février 2013. Pour rappel, à la naissance du certificat en 2008, Rabobank avait accordé un prêt hypothécaire de 10,5 millions d’euros pour financer partiellement l’achat de deux navires, le reste étant financé par l’émission de certificats maritimes pour un montant de 7 millions d’euros.

La condition imposée à présent à Hanzevast par Rabobank pour confirmer le délai de paiement, est que tout soit mis en œuvre pour vendre un des deux bateaux à minimum 5,6 millions. Le produit de la vente devra être quasi totalement consacré à rembourser une partie des sommes dues à Rabobank, dont le total atteint 9,9 millions d’euros. Pour qu’il en soit effectivement ainsi, les détenteurs de certificats doivent donner leur accord pour la vente du bateau au prix imposé. Ils seront interrogés à ce sujet lors de l’assemblée générale extraordinaire convoquée pour le 22 février prochain.

Sans espoir

La vente du bateau doit ainsi avoir lieu dans un contexte difficile : le marché regorge d’excédents de capacités et les tarifs de transport sont à un faible niveau. Il ne sera donc pas facile d’en obtenir le minimum imposé. Quand on sait qu’en 2008, pour acheter ses deux bateaux identiques, Hanzevast a déboursé pas moins de 16,5 millions, on constate l’ampleur de la moins-value. Et celle-ci sera supportée entièrement par les détenteurs de certificats, à qui il ne restera donc pas grand chose. La valeur actuelle des deux bateaux est à peine supérieure au montant de la dette totale auprès de Rabobank. Le cours actuel reflète l’état de la catastrophe : il est de 97 EUR alors que le certificat avait été émis à 1 000 EUR. Si vous détenez ces certificats, la seule option est de les vendre, même au cours actuel, car aucune amélioration n’est à espérer.

 

Partagez cet article