Analyse
Kinepolis : moins de visiteurs, profit en hausse il y a 6 ans - vendredi 17 février 2012

Le résultat 2011 est meilleur que prévu.

En bonne santé financière, le groupe parvient à bien diversifier ses revenus et gérer ses coûts. Titre cher.
VENDEZ.

 

Le nombre de visiteurs, bien qu'un peu reparti à la hausse au quatrième trimestre, recule de 0,3 % sur l'ensemble de 2011. Pourtant, le chiffre d'affaires gagne 6,1 % (et bat ses records) et le bénéfice gagne 30 %. Suite au rachat d'actions propres, le bénéfice par action grimpe de 32 %, à 5,53 EUR. Le dividende (à payer en mai), grimpe de 34,1 %, à 1,2675 EUR net. Il n'est pas exclu enfin qu'il y ait cette année encore une réduction de capital (elle fut de 4,33 EUR en 2011). Ces performances sont dues surtout à la croissance des ventes de friandises et boissons (le groupe est l'acteur européen du secteur qui réalise le plus gros revenu par visiteur dans cette activité). Mais c'est aussi grâce à la meilleure occupation des salles (évènements d'entreprises), de meilleurs revenus des spots publicitaires et de la location d'espaces commerciaux. Dans l'activité de base (cinéma), malgré la hausse de prix appliquée (inflation), le groupe maintient ses positions de marché (il investit beaucoup en marketing). La baisse des ventes de tickets d'entrée en Espagne est presque totalement compensée par la hausse en France et en Belgique. Enfin, le groupe gagne en efficacité et garde ses coûts sous contrôle. Nous relevons nos prévisions de bénéfice par action à 5,65 EUR pour 2012 (contre 4,60 auparavant) et à 5,78 EUR pour 2013 (contre 4,71).

 

Cours au moment de l'analyse : 60,16 EUR

 

Kinepolis est un exploitant de salles de cinéma qui possède 23 complexes; il est présent en Belgique, en France, en Espagne, en Pologne et en Suisse. Il est en outre pionnier dans le domaine du cinéma numérique.

 

Partagez cet article