Analyse
Schneider : prudent pour 2012 il y a 5 ans - vendredi 24 février 2012

Dans un contexte économique difficile, le groupe a fait preuve d'une excellente résistance en 2011.


Action correctement évaluée.
CONSERVEZ.

 

Bien que les résultats annuels soient supérieurs aux attentes, le groupe se montre toujours très prudent et prévoit une marge opérationnelle comprise entre 14 et 17 % à l'horizon 2014 (contre 14,3 % en 2011). Ces niveaux, dévoilés dans le nouveau programme stratégique Connect, restent très honorables dans le contexte actuel, mais témoignent de l'incertitude ambiante. L'Europe (qui pèse encore pour 31 % du chiffre d'affaires) continue de s'enliser dans ses problèmes de dette. Le recentrage vers les activités Solutions (activités de conseils ; 37 % du chiffre d'affaires, contre 25 % il y a un an) offre des volumes supplémentaires, mais avec des marges plus faibles (9 % contre 14,2 % dans le segment Produits). Face à l'inflation constante des coûts, les stratégies s'épuisent. Répercuter les hausses sur les clients risque de peser sur les volumes et compresser davantage les frais devient difficile. Le groupe devrait marquer une pause dans les acquisitions. De quoi lui permettre l'intégration des récents rachats et éviter d'alourdir encore la dette (passée de 20 % à 33 % en deux ans). Nous optons pour la prudence et malgré les bons résultats 2011, laissons inchangées nos prévisions bénéficiaires à 3,49 EUR par action en 2012 et à 3,59 EUR en 2013.

 

Cours au moment de l'analyse : 50,96 EUR

 

Schneider est un groupe français actif dans les systèmes de distribution électrique (58 % du chiffre d'affaires), les automatismes et les systèmes de contrôle (27%), etc. Il est présent en Europe (34 % des revenus), en Amérique du Nord (24 %), en Asie Pacifique (24 %) etc… Ces derniers mois, il a procédé à de nombreuses acquisitions.

 

Partagez cet article