Analyse
Triquint Semicond. : résultats sous pression il y a 5 ans - vendredi 10 février 2012

Le groupe a publié des résultats annuels décevants.

Mais le cours est exagérément sanctionné selon nous.
ACHETEZ.

 

Sans surprise, le bénéfice courant par action s'est limité à 0,04 USD au dernier trimestre 2011 (0,41 USD sur l'ensemble de l'année), mais le recul de la marge brute est plus prononcé qu'attendu, à 29,5 % contre un record de 39 % il y a un an. En cause, une part plus faible de produits très rentables et des capacités de production qui fonctionnent au ralenti (69 % d'utilisation au 4ème trimestre). Le groupe s'attend à un 1er trimestre 2012 difficile, mais table sur un rebond des ventes et des marges au second semestre. Dans l'activité Appareils mobiles (71 % des ventes), le groupe peine à maintenir le prix de ses puces. Il est vrai que son principal client, Apple, est connu pour mettre la pression, d'autant plus que le contexte économique s'est dégradé ces derniers mois. TriQuint a indiqué que renouer avec la marge de 2010 passait par une forte reprise de l'activité Réseaux (19 % des ventes), très rentable. Au vu des perspectives décevantes affichées par certains équipementiers télécoms, nous n'attendons pas un tel niveau de marge avant 2014 au plus tôt. Si les gros investissements réalisés en 2011 pèsent actuellement sur les résultats, ils devraient permettre au groupe de profiter du potentiel de hausse à long terme de ses marchés. Nous abaissons nos prévisions de bénéfice courant par action à 0,34 USD pour 2012 et 0,46 USD pour 2013.

 

Cours au moment de l'analyse : 6,54 USD

 

L’américain Triquint Semiconductor conçoit et commercialise des composants de radio fréquence, notamment des amplificateurs de signaux wifi ou internet. Ses produits sont destinés principalement aux fabricants de terminaux mobiles smartphones et tablettes tactiles (72 % du chiffre d’affaires). Il fournit également des composants pour améliorer la qualité des réseaux télécoms (20 % du chiffre d’affaires) et pour le secteur aéronautique-défense (8 %).

 

Partagez cet article