Analyse
Alfacam recherche capital désespérément il y a 5 ans - mardi 27 mars 2012

Le fournisseur de services pour la production d'émissions TV etc., est incapable de respecter ses engagements envers ses créanciers.

Conserver cette action, c'est jouer au casino.
Vendez.

 

En sursis de paiement jusqu'au 30 juin, Alfacam doit absolument trouver des capitaux pour échapper à la réorganisation judiciaire, voire à la faillite. Une OPA n'est pas impossible (à quel prix ?) mais aléatoire. Nous ne spéculons pas.

 

Alfacam est le prototype de société qui a eu les yeux plus grands que le ventre : gros investissements infructueux, endettement beaucoup trop lourd…
Sa chaîne de télévision Exqi lancée en 2009 a été un échec et plombe encore les comptes. Les initiatives prises à cette même époque dans les marchés émergents (Brésil, Moyen Orient, Inde) n'ont quant à eux jamais porté leurs fruits.

 

Avec la crise économique qui n'a rien arrangé, Alfacam s'est enfoncé dans les problèmes. Pour la troisième année consécutive, l'exercice 2011 se solde par une perte record (±1,60 EUR par action). Et son deuxième actionnaire à 13 %, GIMV, (le fondateur détient 62 %) ne semble pas prêt à injecter de l'argent (il est déjà venu à sa rescousse au premier semestre 2011 lors de la négociation d'un rééchelonnement de la dette).

 

Le groupe espère renouer avec les bénéfices opérationnels en 2012 (le résultat net risque à nouveau d’être dans le rouge selon nous) mais, de 2013 à 2015, il devra faire face à des échéances importantes. Certes, l'adition pourrait être réduite par une opération de « sales and lease back » de ses immeubles, mais rien n'est moins sûr, compte tenu de la spécificité des lieux (studios d'enregistrements).

 

Il y aura donc quasi certainement une augmentation de capital. Le risque qu’elle induise une dilution du résultat par action de plus de 100 % est bien réel. 

Cours au moment de l'analyse : 1,55 EUR

Alfacam a  vu le jour en 1985.  L'entreprise dispose d'une flotte moderne de 27 véhicules d'enregistrement, à utiliser pour la retransmission des grands événements (sport, musique...) par les grandes maisons de l'audiovisuel (90 % du chiffre d'affaires).  Depuis 2005,  Alfacam loue aussi des studios d'enregistrement pour les émissions TV. Il diffuse enfin du contenu  via les opérateurs TV  (une chaîne généraliste et une chaîne culturelle). 

 

 

Partagez cet article