Analyse
Distribution en Europe : sous pression il y a 5 ans - mercredi 7 mars 2012

Pour le secteur européen de la distribution, les perspectives plutôt moroses n’augurent pas grand-chose de bon pour l’avenir proche. Faut-il éviter les actions de ce secteur ? Pas toutes…

Marchés matures en crise

Pour les distributeurs européens, les chiffres d’affaires 2011 et les perspectives 2012 parlent d’eux-mêmes. Les consommateurs dépensent moins. Pour augmenter ou maintenir leur part de marché, vu la rude concurrence, ils doivent agir sur les prix, tout en affrontant la hausse du coût des salaires et de l’énergie. Cela pèse sur les marges, déjà faibles (les supermarchés tablent surtout sur les gros volumes). Même les moins chers (p. ex. Colruyt), qui tirent souvent parti des crises, ont du mal à croître et à maintenir leur rentabilité à niveau.

 

Des défis et des risques

De plus en plus de distributeurs vont chercher la croissance en Asie, en l’Amérique du Sud, mais aussi en Europe de l’Est (comme Delhaize), Même si ce sont souvent des défis (faible connaissance du marché local, limites imposées aux groupes étrangers, taille ou part de marché insuffisante…). D’autres ajoutent des produits à leur gamme (p.ex. Sainsbury, avec le textile et autres non-food). Certains optent enfin pour un débouché par internet : l’allemand Metro a repris Redcoon en 2011, Ahold vient de s’offrir Bol.com.

 

Mais aussi des atouts

Les distributeurs ne sont pas au sommet de leur gloire mais conservent des atouts : bilan sain, trésorerie confortable qui permet le rachat d’actions (comme Colruyt et Ahold), patrimoine immobilier important, pertes rares.

 

Nos conseils

Achetez l’action de la chaîne britannique Sainsbury dont la part de marché est en hausse, qui se diversifie dans le non-food et possède un intéressant portefeuille immobilier.

 

Restez à l’écart de Carrefour (empêtré dans ses hypermarchés dépassés, il ne parvient pas à mettre de l’ordre dans ses affaires) et de Colruyt, dont les perspectives de croissance sont limitées et l’action chère.

 

Conservez les autres actions européennes du secteur que nous suivons (Ahold, Delhaize, Metro).

 

Partagez cet article