Analyse
Pour investir en Pologne : tracker iShares MSCI Poland il y a 5 ans - mercredi 7 mars 2012

Dans notre article “La Pologne sur la bonne voie”, nous vous conseillions le tracker iShares MSCI Poland. Penchons-nous de manière un peu plus approfondie sur ce tracker.

Intéressante diversification

Nous ne répéterons pas ici les points forts de l’économie polonaise. Notre soulignerons plutôt que la Bourse polonaise, qui a pourtant déjà gagné 16 % depuis début 2012, devrait continuer à profiter du dynamisme de l’économie locale.

La Bourse de Varsovie n’est pas chère et est une diversification intéressante pour le long terme. Si vous acceptez un risque supérieur à la moyenne, vous pouvez y consacrer 10 % de votre portefeuille, notamment donc via le tracker iShares MSCI Poland, coté à New York (code ISIN : US46429B6065, ticker : EPOL). Pour un investissement en actions polonaises, c’est le tracker le meilleur marché et le plus liquide. Vous le trouverez dans l’offre de la majorité des brokers et il est inclus dans notre portefeuille type dynamique avec un horizon de placement de 20 ans. 

 

Répartition

L’iShares MSCI Poland suit à la trace l’indice boursier MSCI Poland. Cet indice, né en 1992, reflète l’évolution de 58 actions polonaises. Il accorde à chacune un poids qui est fonction de la capitalisation de titres librement négociés. Il ne prend donc en considération que les actions négociables en Bourse par le public et néglige les volumes aux mains d’actionnaires de référence. Plus une action a de titres en libre circulation, plus elle a de poids.

La Bourse polonaise, comme d’autres petites bourses, est dominée par quelques grands noms. Les six plus grandes actions de Varsovie comptent pour la moitié de l’indice. Les deux plus grandes banques polonaises (Polski et Pekao) et le plus grand assureur (PZU) totalisent à eux trois 32 % du MSCI Poland. Les deux banques ont traversé la crise sans dégâts et PZU est un des plus grands assureurs d’Europe centrale et de l’Est. La quatrième place (9,26 %) est occupée par le groupe industriel KGHM. Suivent ensuite le groupe d’électricité Polska Grupa Energetyczna (PGE; 8,2 %) et Telekomunikacja Polska (4,69 %). Plus de la moitié de l’indice se compose de sociétés concentrées sur le marché national et qui devraient donc tirer parti de la croissance locale.

 

Partagez cet article