Analyse
WPP : changement de conseil il y a 5 ans - mercredi 7 mars 2012

Le britannique publie un solide résultat 2011 dividende en hausse de 38 %) et nous relevons nos prévisions.

Mais le cours a bien monté depuis janvier et le titre est à présent correctement évalué. N'achetez plus.
CONSERVEZ.

 

Les effets de la crise de 2009 sont à présent totalement effacés. En 2011, la marge opérationnelle a retrouvé son niveau d'avant la crise (14,3 %) ; le bénéfice gagne ainsi 43 %, grâce entre autres a un faible taux d'imposition ; abstraction faite de cet effet fiscal, il grimpe de 24 % à 59 pence par action, soit un peu plus que notre prévision (58 pence). Une performance due à la croissance des marchés émergents (28 % des ventes) et au succès de l‘offre numérique et des nouveaux médias (30 % des ventes). Cette année, tous les éléments sont réunis pour poursuivre sur cette lancée (avec notamment les Jeux Olympiques, le Championnat d'Europe de football, les élections aux USA et en France). La marge opérationnelle devrait atteindre le niveau record de 15 %. Pour 2013, les perspectives sont plus mitigées (pas de grand évènement sportif ou politique), mais WPP devrait sortir son épingle du jeu, grâce à la flexibilité de ses coûts de personnel (il peut facilement comprimer les primes, free-lance et autres consultants…). Compte tenu de ces éléments positifs, nous relevons nos prévisions de bénéfice par action à 67 pence pour 2012 (contre 59 auparavant) et à 70 pence pour 2013 (contre 64).

 

Cours au moment de l'analyse : 809,50 pence

 

WPP est le numéro 1 mondial du secteur de la publicité devant l'américain Omnicom et le français Publicis. Il rend des services de marketing à pas moins de 354 sociétés du Fortune Global 500 et 28 entreprises de l'indice Dow Jones 30.

 

Partagez cet article