Analyse
Ageas : nouvelle simplification il y a 6 ans - lundi 2 avril 2012

L'assureur va à nouveau simplifier sa structure et réduire ainsi ses coûts. Au programme également, un reverse split.

L'action est correctement évaluée mais pas exempte de risques. 
Conservez.

 

Ageas multiplie décidément les initiatives pour tirer un trait sur son encombrant passé. L'assureur demandera ainsi aux actionnaires, lors de la prochaine assemblée générale en avril, l'autorisation de prendre toutes les mesures conservatoires nécessaires pour éviter toute prescription dans le chef des administrateurs de Fortis en poste en 2007/2008. Objectif : pouvoir se retourner contre ceux-ci dans le cadre des nombreux procès dont il fait toujours l'objet. Ageas n'étant par ailleurs plus actif dans les assurances aux Pays-Bas, il procédera (après approbation des actionnaires en juin et satisfaction de deux conditions) à la suppression de la structure belgo-néerlandaise avec deux sociétés-mères (une belge et une néerlandaise) de l'ère Fortis et fusionnera l'entité néerlandaise avec la belge. De quoi réduire automatiquement les coûts (une assemblée générale au lieu de deux, un seul ensemble de règles juridiques et de surveillance, simplification du reporting financier ...) et finaliser ainsi la simplification annoncée depuis longtemps sa structure. Enfin Ageas en profitera pour procéder à un reverse stock split. Concrètement, chaque actionnaire aura, à partir du 7 août, 10 fois moins d'actions qui, d'un autre côté, vaudront aussi 10 fois plus.

 

Cours au moment de l'analyse : 1,65 EUR

 

Ageas est un holding international d’assurances actif en Belgique, au Royaume-Uni et dans 11 autres pays d’Europe et d’Asie. Le groupe a aussi une participation de 45 % dans un portefeuille de crédits structurés et détient une option call sur la plus-value sur les actions BNP Paribas aux mains de l’Etat belge (10,0 % du capital).

 

Partagez cet article