Analyse
CMB : merci aux contrats de couverture il y a 5 ans - lundi 23 avril 2012

Ces deux prochaines années seront difficiles mais le groupe restera bénéficiaire.

Action correctement évaluée.
Conservez.

 

Le bon résultat du premier trimestre (1,56 EUR par action) est issu pour 90 % de la plus-value sur la vente de participations (dans le courtier maritime Clarksons et dans FMG). A part cela, les tarifs de transport restent à des niveaux qui ne permettent pas de couvrir les charges opérationnelles. 2012 et 2013 seront difficiles car l’offre de bateaux reste en hausse (les commandes en cours dans les chantiers navals représentent encore 30 % de la flotte actuelle !). Même si les mises à la casse semblent s’accélérer et que, comme pour le transport du pétrole, 2012 pourrait être le point d’inflexion pour les tarifs, pour l’instant, le prix des bateaux d’occasion est toujours sous pression. Pour l’heure, CMB reste bénéficiaire grâce aux contrats de couvertures conclus ces dernières années. Mais cet avantage s’estompe peu à peu (68 % des gros bateaux couverts en 2012 contre 100 % début 2011). Le résultat récurrent va donc baisser mais 2012 restera largement bénéficiaire, avec sans doute un beau dividende. Celui relatif à l’exercice 2011 est de 1,2 EUR net (dopé par la vente de Clarkson). Pour le suivant, une prévision de 0,80 EUR net nous semble raisonnable (rendement de 4,4 % net). La filiale ASL (aviation) pourrait en outre être vendue, aussi avec une plus-value.

 

Cours au moment de l'analyse : 18,15 EUR

 

CMB est un transporteur maritime belge vrac sec au travers de sa filiale Bocimar. Egalement actif dans le transport aérien (cargo, passagers, leasings) via ASL détenu à 51 %.


Partagez cet article