Analyse
GDF Suez : cap sur les pays émergents il y a 6 ans - mercredi 25 avril 2012

Le résultat trimestriel a bien progressé mais reste conforme à nos attentes.

Le potentiel de croissance est sous estimé. L'action reste bon marché et fait partie de celles que nous conseillons pour leur dividende.
ACHETEZ.

 

Le cours a souffert des contraintes environnementales, fiscales et réglementaires en Europe, ainsi que de la déprime sur le marché du gaz. Et les plans de rigueur généralisés n'incitent pas à l'optimisme. Mais GDF Suez peut à présent compter sur International Power. Ce groupe britannique de production d'électricité est leader en Amérique du Sud, au Moyen Orient et en Asie. Ces régions offrant un fort potentiel et des marges plus élevées GDF Suez prévoit dès cette année de porter la part des investissements qu'il y consacre à 50 %, contre 30 % jusqu'ici). Une stratégie agressive mais pertinente. Un dérapage de la dette n'est pas a exclure (même temporaire) car pour alimenter les 7 milliards nécessaires pour le rachat d'International Power, il ne prévoit des cessions que pour 3 milliards… Le dividende pour cette année devrait toutefois rester stable (1,50 EUR brut ; rendement de plus de 8 % brut). Le résultat du premier trimestre a été bon, grâce à la hausse des ventes de gaz, suite à la vague de froid. Mais nous ne changeons rien à nos prévisions. Nous tablons toujours sur un bénéfice par action de 2,11 EUR en 2012 et de 2,36 EUR en 2013.

 

Cours au moment de l'analyse : 17,825 EUR

 

GDF Suez est un groupe français issu de la fusion du gazier Gaz de France avec le groupe Suez. Le groupe détient toujours une participation de 35 % dans Suez Environnement. Depuis le rachat de l'opérateur britannique International Power, il est le premier producteur indépendant d'électricité dans le monde.

 

Partagez cet article