Analyse
Nokia : les erreurs du passé se paient cher il y a 5 ans - jeudi 12 avril 2012

La descente aux enfers se poursuit. Un nouvel avertissement sur résultats a provoqué une chute du cours de plus de 15 %.

Action chère.
VENDEZ.

 

Du quatrième trimestre 2011 au premier trimestre 2012, les ventes de téléphones mobiles et de services associés (63 % du chiffre d’affaires) ont perdu 30 %; sur un an, la chute est de 41 %. Le résultat opérationnel du premier trimestre est dans le rouge et le deuxième trimestre sera pire encore ! Le groupe paie ses erreurs du passé. Leader des téléphones mobiles, il s’est trop reposé sur ses lauriers et a manqué le virage stratégique des smartphones. Il se retrouve désormais en tenaille entre d’une part Apple et Samsung dans les smartphones haut de gamme et d’autre part la concurrence asiatique dans les appareils mobiles bon marché. Nous ne voyons guère comment il pourrait à présent inverser la tendance (hormis une avancée technologique majeure… peu probable). L’étroite collaboration récente avec Microsoft et son système d’exploitation Windows, autre groupe en perte de vitesse et à l’image de marque dégradée, ne suffira pas selon nous. Nous tablons sur une perte par action de 0,10 EUR par action en 2012 et sur un petit bénéfice de 0,10 EUR par action en 2013. La situation financière du groupe reste certes solide, mais nous tablons sur une réduction du dividende relatif à l’exercice 2012 (-50 % à 0,10 EUR brut; rendement de 3,3 % brut au cours actuel).

 

Cours au moment de l’analyse : 3,06 EUR

 

Le groupe finlandais Nokia est leader mondial des équipements télécoms; premier fabricant de téléphones portables et deuxième fournisseur d’infrastructures grâce à sa co-entreprise avec Siemens.

 

Partagez cet article