Analyse
Pourquoi de fortes fluctuations de cours ? il y a 5 ans - vendredi 27 avril 2012

Ces derniers mois, les marchés d’actions ne vous ont pas épargné quelques frayeurs. Il n’est pas rare que les actions de grandes sociétés subissent en quelques séances des fluctuations de dizaines de pour-cent.

Nous ne sommes pas à la chasse de bénéfices à court terme. Nous nous basons sur l’analyse fondamentale, pour déceler les entreprises qui recèlent du potentiel à moyen et long terme et dont l’action atteindra son prix correct, une fois que le marché aura pris conscience de sa valeur.

Profitez néanmoins des fortes baisses pour acheter les actions que nous conseillons. Et ne vous laissez pas impressionner. Ne vendez pas à un prix trop bas des actions dont le potentiel est affirmé.

Agitations

En observant l’évolution récente de quelques actions belges (KBC, Euronav, Bekaert, Umicore…), on constate que les fluctuations ont été prononcées Sur un mois, KBC a perdu 30 %, après avoir gagné 35 % sur les trois mois précédents. Umicore s’est apprécié de plus de 50 % sur six mois. Depuis le 1er janvier, Euronav a pris 83 % tandis que sur trois mois, Bekaert perdait un tiers de sa valeur. Et nous pourrions en citer d’autres … Une chose est sûre cependant : pour les entreprises concernées, la fluctuation de la valeur réelle ou comptable de l’entreprise sur la même période n’est pas du même ordre !

Anticipation et psychologie

Les investisseurs anticipent. Si les attentes relatives à l’avenir d’une entreprise changent, suite à une communication de l’entreprise ou à des événements de marché, ils peuvent réagir de manière exagérée et le cours de l’action peut s’en ressentir de manière non négligeable. De plus, nous traversons actuellement une période économiquement incertaine. Après les crises des dernières années, les investisseurs craignent d’autant plus les douches froides. Le phénomène a été constaté lorsque les taux espagnols ont crevé les plafonds et que la question du financement du pays a été posée : les investisseurs ont démontré qu’ils étaient prompts à chercher des cieux plus cléments… Mais une fois les craintes dissipées, ils sont tout aussi prompts à revenir sur les marchés. Les acheteurs sont alors brusquement plus nombreux que les vendeurs et les cours repartent rapidement à la hausse.

Phénomène technique

Ces derniers mois, un élément supplémentaire a aussi influencé l’évolution des Bourses. La Banque centrale européenne a procédé en plusieurs fois à l’injection de centaines de milliards d’euros dans le secteur bancaire, au moyen de prêts à court terme. Toutes les banques en ont profité. Même celles dont le besoin n’était pas aussi cruel que d’autres. Une partie de ces liquidités a donc été réinvestie et certaines sommes se sont inévitablement retrouvées sur les Bourses, ce qui a accentué la volatilité des cours.

 

Partagez cet article