Analyse
Adecco ou Randstad ? il y a 5 ans - jeudi 10 mai 2012

Pour investir dans le secteur de l'interim, faut-il préférer le groupe suisse ou son concurrent hollandais ?

Vendez.
Nous préférons Randstad que nous vous conseillons de conserver.

 

Au premier trimestre, sans surprise, les ventes d'Adecco ont perdu 1 % (hors acquisition).

Les ventes de Randstad sur la même période ont quant à elles connu une croissance de 1 %, grâce à une moins forte exposition aux pays du sud de l'Europe, qui continuent de s'affaiblir, et surtout, à une meilleure présence sur le vigoureux marché américain.

 

Chez Adecco, l'impressionnante baisse (-10 %) des ventes en France (25 % du chiffre d'affaires) est le résultat de l'abandon d'une série d'activités non rentables. Les marges restent faibles (3,6 % avant charges d'intégration des acquisitions) mais supérieures à celles de Randstad.

Randstad a une plus grande marge de manœuvre qu'Adecco pour agir sur ses coûts et bénéficie de meilleures perspectives de ventes immédiates.

 

Cours au moment de l'analyse
Adecco : 39,84 CHF
Randstad : 23,42 EUR

 

Adecco est le numéro un mondial de l'intérim, actif dans plus de 60 pays. Il est aussi numéro un sur 7 des 11 plus gros marchés dans le monde et aussi présent dan les pays émergents (7 % des ventes), ainsi qu'au Japon (7 %). Il tire près de 80 % de ses revenus de l'intérim généraliste (ouvriers et personnel administratif), 20 % du recrutement spécialisé et des services RH.

 

Randstad est un groupe hollandais, numéro deux mondial de l'intérim, actif dans 40 pays. Il réalise un peu plus de 70 % de son chiffre d'affaires en Europe. Hors Europe et Etats-Unis (son premier marché depuis l'acquisition de SFN en 2011), le reste du monde (surtout Asie-Pacifique) ne génère encore que 8 % des ventes. Randstad a réduit son exposition au marché hollandais (17 % de ses ventes) et augmenté son exposition aux activités professionnelles (20 % de ses ventes).

 

Partagez cet article