Analyse
Les défis de l’internet mobile il y a 5 ans - mercredi 30 mai 2012

Le succès des smartphones et des tablettes tactiles comme nouveaux terminaux d’accès à internet a redistribué les cartes dans le secteur informatique.

Achetez Intel et, si le risque ne vous effraie pas, TriQuint Semiconductor.
Conservez Apple et Microsoft.
Vendez Google et ARM Holdings.

 

Systèmes d’exploitation

Le marché des systèmes d’exploitation, indispensables pour que votre ordinateur, votre smartphone ou votre tablette soient capables de faire fonctionner les programmes, est très concurrentiel sur le marché des terminaux mobiles.
Google, avec son système d’exploitation Android, domine actuellement le marché. Mais alors qu’il a encore progressé de 30 % (après conversion en euro) ces douze derniers mois, le titre est proche de nouveau de son plus haut historique. L’action est chère. Vendez.
Pour Microsoft, qui a bénéficié d’un quasi monopole sur le marché des PC pendant de nombreuses années, la part de marché de son système d’exploitation Windows Phone sur le marché des mobiles ne dépasse pas… 2 % et le partenariat stratégique conclu avec un Nokia moribond ne nous convainc pas. Le groupe mise sur son nouveau système d’exploitation Windows 8, qui sortira courant 2012, pour conquérir de nouvelles parts de marché. L’écho favorable reçu de la part de plusieurs fabricants est plutôt bon signe. Mais au cours actuel de l’action, en progrès de 36 % depuis un an, contentez-vous de conserver.

 

Fabricants

Du côté des fabricants, Intel, leader incontesté sur le marché des PC pendant de nombreuses années, se voit aussi confronté à un défi de taille en ce qui concerne les terminaux mobiles, puisque son concurrent britannique ARM Holdings équipe la quasi-totalité des smartphones et tablettes produits dans le monde en s’appuyant sur des microprocesseurs moins gourmands en énergie que les siens. En plus des efforts menés pour réduire la consommation d’énergie de ses microprocesseurs, Intel met actuellement en avant les ultrabooks, ordinateurs portables ultrafins et légers disposant pour certains d’un écran tactile comme les tablettes. Si le succès des ultrabooks est loin d’être acquis et si cette conquête d’un nouveau marché pèsera immanquablement sur le confortable niveau de rentabilité, vous pouvez néanmoins acheter Intel. L’action est bon marché et Intel dispose des ressources nécessaires pour se faire une place sur le marché de la mobilité : recherche et développement de qualité, ressources financières importantes… ARM Holdings est quant à elle trop chère. Vendez.

 

Si le risque ne vous effraie pas, misez également sur le fabricant américain de composants électroniques TriQuint Semiconductor, dont le principal client est Apple et dont le cours est exagérément sanctionné selon nous (-50 % ces douze derniers mois). Vu la qualité des produits et la solidité financière, le groupe a selon nous les atouts pour reconquérir les clients abandonnés aux concurrents. Mais ce sera un processus de longue haleine.

 

Conservez Apple

Apple s’est lancé avec succès fin des années 90 dans la musique numérique puis, plus récemment, dans les smartphones (iPhone) et les tablettes tactiles. L’iPad occupe aujourd’hui près de 60 % de parts de marché des tablettes, faisant d’Apple un acteur incontournable du développement de l’internet mobile. Mais le titre (encore en progrès de 93 % ces douze derniers mois) est aujourd’hui correctement valorisé au regard des perspectives bénéficiaires de la société. Conservez.

 

Partagez cet article