Analyse
La Bourse du Japon au plus bas. Pourquoi ? il y a 5 ans - jeudi 28 juin 2012

Au début de ce mois, l’indice boursier japonais Topix, composé de 1 700 actions cotées à Tokyo, était à son plus bas depuis 1983. Pourquoi une telle méforme ?

Les investisseurs évitent les actions japonaises. Nous aussi. La Bourse de Tokyo est toujours chère, malgré ses baisses. Certes, à long terme, les actions restent un placement de choix. Mais la Bourse du Japon illustre parfaitement qu’il y a des exceptions. Ce qui confirme une fois de plus la nécessité de bien diversifier ses avoirs en actions.

 

Remonter le temps

Fin décembre 1983, à la veille de la décennie dorée qu’a connu le Japon, le Topix était à 700 points. Dans les années qui ont suivi, un boom immobilier et une croissance fulgurante des exportations japonaises ont fait du pays du soleil levant un grand acteur économique mondial. La Bourse du Japon en a tiré parti : en 1989, le Topix atteignait 3 000 points. Par la suite, la bulle immobilière a éclaté, les banques japonaises sont tombées en faillite virtuelle et la débâcle a commencé. Personne pourtant n’imaginait que le Topix puisse revenir sous les 700 points. Mais début juin, ce fut chose faite. Car depuis le début de la crise de 2008, à aucun moment, la Bourse du Japon n’a connu de reprise. La faiblesse des récentes semaines a ainsi donné un coup historique au Topix.

 

Causes de cette méforme

- Le retard économique mondial.
- Le ralentissement de la croissance de la Chine, son principal partenaire commercial (de nombreuses entreprises japonaises sont très dépendantes des exportations ; de plus le yen s’est mis à grimper, rendant les produits japonais plus chers sur la scène mondiale).
- Des problèmes structurels internes qui affectent le marché domestique.
- Le vieillissement et la baisse fulgurante de la population, qui pèsent sur les dépenses de consommation.
- Le pays est moins innovant qu’avant et sa force concurrentielle diminue.
- La catastrophe de Fukushima.

Partagez cet article