Analyse
Lufthansa : cessions de filiales en vue il y a 5 ans - lundi 11 juin 2012

Pour sortir de la crise qui frappe le secteur aérien, Lufthansa devra peut-être se séparer de certains actifs. La compagnie allemande continue néanmoins de figurer parmi les acteurs les plus solides du secteur.

Le cours souffre de la difficulté de la compagnie à répercuter la hausse de la facture pétrolière.
Action correctement évaluée.
CONSERVEZ.

 

Après s’être séparé de BMI (compagnie régionale britannique), Lufthansa envisagerait désormais de céder ses filiales de restauration (LSG Sky Chefs) et de services informatiques. Ces deux entités, qui représentent ensemble 10 % du chiffre d’affaires, ne sont, il est vrai, pas au cœur de ses activités. Déjà, il avait été question de vendre LSG Sky Chefs dans les années qui ont suivi le 11 septembre 2001. Mais le redressement de la rentabilité et la reprise du trafic aérien avaient mis fin à ces rumeurs. Aujourd’hui, elles refont surface, alors que Lufthansa traverse, à l’instar de tout le secteur aérien, une période difficile. Malmené par la cherté du carburant, la concurrence des compagnies low cost et les taxes sur les transports aériens, le groupe pourrait être tenté de préserver sa structure financière en s’allégeant d’actifs non stratégiques. Cela ne remet pas en cause les perspectives à long terme du groupe. Nous restons convaincus de sa capacité à conserver son leadership en Europe, grâce notamment à la taille du marché allemand. Dès lors, nous maintenons nos prévisions de bénéfice par action (hors éléments non récurrents) à 0,10 EUR pour 2012 et à 1,00 EUR pour 2013.

 

Cours au moment de l'analyse : 8,27 EUR

 

La compagnie aérienne allemande Deutsche Lufthansa, une des plus grandes au monde, emploie plus de 100 000 salariés et réalise 74 % de son chiffre d’affaires dans le transport de personnes (plus de 90 millions de passagers en 2010). Outre l’enseigne Luthansa, elle exploite les enseignes Austrian Airlines, SWISS et Germanwings et détient des participations dans Brussels Airlines, JetBlue et SunExpress. Elle est aussi présente dans la logistique (10 % de son chiffre d’affaires), l’entretien et la réparation des avions (9 %), la restauration (6 %) et les services informatiques (1 %).

 

Partagez cet article