Analyse
CMB : marché toujours difficile il y a 5 ans - vendredi 20 juillet 2012

Le transport de vrac sec contribue de moins en moins au bénéfice.

Des pertes ne sont pas à exclure. Mais le cours tient compte de la valeur de la flotte sur le marché de l'occasion. Diverses plus-values e.a. FMG) sont possibles pour éviter une perte en 2013. Titre correctement évalué.
CONSERVEZ.

 

Au deuxième trimestre, les tarifs du transport de vrac sec sont restés aussi faibles qu'au premier, à un niveau non rentable. Le déséquilibre entre offre et demande reste criant. Les capacités ont encore grimpé de plus de 6 % sur le premier semestre, le ralentissement économique mondial (et de la Chine) se fait pleinement sentir et l'accélération des mises à la casse ne compense pas. Le prix des bateaux d'occasion a encore chuté d'au moins 10 % depuis janvier. Le restant de l'année et 2013 ne s'annoncent pas mieux. CMB garde néanmoins la tête hors de l'eau. Son bénéfice semestriel atteint 2 EUR par action. Mais il a été dopé par les plus-values du premier trimestre. La partie récurrente n'est que de 0,25 EUR et se réduit au fur et à mesure que d'anciens contrats de location (rentables) viennent à échéance. Néanmoins, les actuelles conditions de marché, qui mettent des acteurs en difficulté financière, offrent des opportunités : CMB a ainsi acquis en mai deux gros navires à un prix de 15 % inférieur au prix moyen de l'occasion. CMB a l'art du bon timing pour l'achat et la revente de bateaux et assure de cette manière une part importante de ses bénéfices.

 

Cours au moment de l'analyse : 17,24 EUR

 

CMB est un transporteur maritime belge vrac sec au travers de sa filiale Bocimar. Egalement actif dans le transport aérien (cargo, passagers, leasings) via ASL détenu à 51 %.

 

Partagez cet article