Analyse
Delhaize : résultat soutenu par le dollar il y a 5 ans - mercredi 22 août 2012

Résultat trimestriel meilleur que prévu, mais les baisses de prix pousseront le résultat opérationnel 2012 vers le bas de la fourchette d’objectifs.

Action correctement évaluée.
CONSERVEZ.

 

Au deuxième trimestre, le chiffre d’affaires a gagné 11,5 %, surtout grâce à la force du dollar (65 % du chiffre d’affaires aux USA), mais aussi au rachat de Delta Maxi. En Grèce, Alfa Beta gagne des parts de marché et la rentabilité s’améliore. En Belgique (plus de 20 % des ventes), le chiffre d’affaires comparable (sur base du nombre de magasins et corrigé en fonction des effets de calendrier) a augmenté; on n’avait plus vu cela depuis le quatrième trimestre 2010. Mais le climat en Belgique et aux USA force à des baisses de prix, qui pèsent sur les marges. Aux USA, les marges ont chuté à un niveau jamais atteint cette dernière décennie (concurrence de Kroger et Wal-Mart). Le recul du bénéfice est toutefois moins grave que prévu (-26,1 %).

 

Sur le premier semestre, le chiffre d’affaires gagne 10,1 % et le bénéfice perd 65,3 % (charges de restructuration au premier trimestre). Aux USA, le repositionnement de Food Lion se déroule bien et porte ses fruits. Le plan d’économies permettra de dégager plus que les 500 millions prévus pour 2012. Un autre plan est à l’étude, pour améliorer l’efficacité. Nous réduisons un peu nos prévisions de bénéfice par action à 2,73 EUR pour 2012 (contre 2,76 auparavant) et à 4,21 EUR pour 2013 (contre 4,25). Pour 2014, nous misons sur 4,74 EUR.

 

Cours au moment de l’analyse : 33,16 EUR

 

Le distributeur belge Delhaize exploite ±3300 magasins, actifs en Belgique, au Luxembourg, dans les Balkans, en Indonésie et aux USA, lesquels assurent jusqu’ici quelque 65 % du chiffre d’affaires.

 

 

Partagez cet article