Analyse
La CMB est de plus en plus exposée à la déprime de son marché il y a 4 ans - vendredi 19 octobre 2012

A court et moyen terme, l'avenir s'annonce difficile.

Mais au vu de la valeur de la flotte de CMB sur le marché de l'occasion, nous estimons la valeur intrinsèque de l'action à environ 16 EUR.
CONSERVEZ.

 

Au troisième trimestre, les tarifs de transport de vrac sec sont restés dépréciés, à un niveau ne couvrant plus les charges opérationnelles. CMB ne reste dans le vert que grâce à des plus-values sur des participations non stratégiques (il a encore vendu des actions du groupe minier FMG) et limite les dégâts grâce aux contrats précédemment conclus à de meilleures conditions. Mais au fur et à mesure que ceux-ci viennent à échéance, il ressent de plus en plus l'effet de la suroffre de capacité de transport. Ses plus grand bateaux étaient encore couverts à 70 % cette année, mais ne le sont déjà plus qu'à 56 % pour 2013 et 47 % pour 2014. 
Le quatrième trimestre devrait être meilleur, car suite à la reprise des importations de minerais de fer en Chine, les tarifs ont un peu rebondi. 
A moyen terme, la situation restera déprimée car il faudra du temps pour résorber le déséquilibre entre offre et demande. Pour maintenir ses résultats 2013 dans le vert, CMB pourra encore tenter d'engranger des plus-values sur sa participation dans l'australien FMG qui, malgré la pression sur les prix du minerai, vaut encore environ 3,20 EUR par action CMB.

 

Cours au moment de l'analyse : 13,92 EUR

 

CMB est un transporteur maritime belge de vrac sec, au travers de sa filiale Bocimar. Le groupe est aussi actif dans le transport aérien (cargo, passagers, leasings) via ASL détenu à 51 %.

 

Partagez cet article