Analyse
Retail Estates déçoit il y a 5 ans - mercredi 31 octobre 2012

Mais les perspectives restent relativement favorables.

Malgré un taux d’endettement relativement élevé, la sicafi garde un caractère assez défensif. La prime est d’environ 25 % et le rendement approche les 4,4 %.
CONSERVEZ.

 

Le résultat trimestriel est assez décevant. Par rapport à la même période 2011/2012, le bénéfice est resté inchangé. La sicafi souffre depuis des années de ses nombreuses acquisitions payées en actions. Le taux d’endettement déjà lourd (55,4 % au 30 juin) ne peut en effet plus être augmenté de manière significative. C’est d’ailleurs en partie pour cette raison que la sicafi a introduit l’option d’un dividende en actions en juillet, ce qui a fait grimper le nombre d’actions de près de 3 %. Ceci a contribué au financement de l’acquisition en juillet de 62,5 % de la société Databuilds, qui détient un portefeuille de 31 immeubles commerciaux en Wallonie et au Limbourg, pour une valeur globale de 51 millions EUR. L’évolution de la valeur intrinsèque est aussi faiblarde, avec une quasi-stabilité depuis le 31 mars. La sicafi a aussi procédé à quelques désinvestissements pour un total de 5,7 millions EUR. Quoi qu’il en soit, Retail Estates prévoit toujours une hausse de 3,6 % de son dividende net en juillet 2013, à ± 3,29 EUR. Les perspectives restent relativement favorables, même si la crise économique risque d’occasionner quelques vides locatifs temporaires (e.a. avec O’ Cool qui représente ± 2,5 % du portefeuille).

 

Cours au moment de l’analyse : 51,95 EUR

 

Partagez cet article