Analyse
Connect Group (ex-IPTE) : bénéfice 2012 in extremis et exceptionnel il y a 4 ans - jeudi 10 janvier 2013

Cela a donné un coup de fouet au cours.

Mais rien ne justifie l’euphorie. N’achetez pas cette action. Si vous la détenez : vendez !
Pour choisir les bonnes actions, utilisez
notre sélecteur.

 

De IPTE à Connect Group

C’est en mai 2000 qu’a débuté sur la Bourse de Bruxelles la cotation (à 22 EUR) de la société IPTE, active dans l’automation et la sous-traitance technologique. En 2009, la division automation a été vendue (elle était en perte suite aux conséquences du recul économique, qui a mis des bâtons dans les roues dans la stratégie d’expansion). Les conditions de la vente prévoyaient le paiement d’une somme fixe de 2 millions d’euros, plus une somme variable, à calculer en fonction du bénéfice cumulé de la division depuis la vente jusqu’au 31/12/2012, et à verser au plus tard le 31/12/2013. Le reste de la société, toujours coté, a été rebaptisé Connect Group.

 

Activités

La société Connect travaille en sous-traitance pour des sociétés du secteur technologique, surtout européennes (Alstom, ASML, Atlas Copco, Atos, Barco, Philips…), auxquelles elle fournit des câbles et harnais; elle assure l’assemblage et les tests de cartes électroniques et le montage, le câblage et les tests de produits finis. Elle aide aussi ses clients dans la conception et le design. Ses unités de production sont réparties dans cinq pays.

 

2012 : bénéfice exceptionnel

Depuis l’entrée de la société en Bourse, son résultat est hésitant. Après une lourde perte en 2009 et une nouvelle perte en 2010, il est revenu dans le vert en 2011. Celui de 2012 sera également positif, mais stimulé par un profit exceptionnel de 4,5 millions d’euros issu des conditions de la vente de la division automation en 2009.

 

Y investir ?

En dépit du produit de la cession (2 millions + 4,5 millions), la société traîne une lourde dette. Elle n’a jamais payé de dividende et ne devrait selon nous pas en payer de sitôt. Ses perspectives à court terme ne sont certainement pas mirobolantes. L’entreprise fait preuve de trop de réserve et accuse un certain retard sur ses marchés. Pour l’investisseur, elle représente un risque non négligeable, dû e.a. à sa forte dépendance à un nombre limité de clients.

 

Cours au moment de l’analyse : 2,08 EUR

Partagez cet article