Analyse
Delhaize : changement de conseil il y a 4 ans - jeudi 17 janvier 2013

Le chiffre d'affaires et le résultat provisoire de 2012 sont meilleurs que prévu.

Le distributeur fait le grand nettoyage dans les Balkans et aux USA, pour favoriser la rentabilité future. L'action devient bon marché.
ACHETEZ.

 

Bien qu'on craignait de piètres ventes au 4e trimestre, le chiffre d'affaires trimestriel gagne 2,3 %. Aux USA, il perd 2,1 % en USD (126 magasins fermés en février 2012). Sur base comparable, il est stable, ce qui signifie que, malgré tout, les volumes vendus ont augmenté. En Belgique, le chiffre d'affaires a gagné 2,4 %, grâce à de bonnes ventes de fin d'année et à l'ouverture de magasins. Le bénéfice opérationnel 2012 (hors éléments non récurrents) sera de ±17,5 % inférieur à celui de 2011 (juste au milieu de sa fourchette de prévisions). Le groupe a acté des réductions de valeurs sur le goodwill et d'autres actifs albanais (23 magasins), qui seront vendus, ainsi que des charges relatives à 34 nouvelles fermetures aux USA. Ces postes pèsent sur le résultat 2012 et pèseront encore au 1er trimestre 2013. Ils auront néanmoins un effet positif sur le bénéfice opérationnel futur. Nous réduisons notre prévision de bénéfice par action à 0,86 EUR pour 2012 (contre 3,28 auparavant) et à 3,60 EUR pour 2013 (contre 4,09). Pour 2014, nous la relevons à 4,69 EUR (contre 4,51). Vu que Delhaize génère beaucoup de cash, nous misons sur un dividende stable pour 2012 (1,32 EUR net). Nous relevons en outre le niveau de risque de 3 à 4.

 

Cours au moment de l'analyse : 34,635 EUR

 

Le distributeur belge Delhaize exploite ±3 400 magasins, actifs en Belgique, au Luxembourg, dans les Balkans, en Indonésie et aux USA, lesquels assurent jusqu'ici quelque 65 % du chiffre d'affaires.

 

Partagez cet article