Analyse
Nokia enfin de retour ? il y a 4 ans - vendredi 25 janvier 2013

Depuis son plus bas de juillet 2012, le cours du finlandais a rebondi de plus de 100 %. Mais ce sursaut, sur fond d’amélioration de la rentabilité et de regain d’optimisme des investisseurs, n’est-il pas exagéré.

Faute d’avoir anticipé la révolution technologique des smartphones, Nokia ne cesse de perdre des parts de marché dans la téléphonie mobile. Nous ne croyons pas à son redressement durable. Il est tenaillé entre les fabricants haut de gamme comme Apple et les asiatiques champions des appareils bon marché. Sa situation financière ne pose pas de problème mais sa restructuration coûte cher et la chute des ventes pourrait compliquer la situation.
VENDEZ.
DANS LE SECTEUR, CONSERVEZ APPLE.

 

Premiers effets positifs

Ces derniers mois, les investisseurs ont salué le redressement de la rentabilité du groupe, qui est même sorti du rouge au dernier trimestre, actant un bénéfice de 0,05 EUR par action (-0,84 sur l’ensemble de l’année). Bien que décidées tardivement, les profondes mesures d’économies de coûts (sup-pression de postes, fermetures d’usines, etc…) commencent à porter leurs fruits. En dépit du recul de 20 % du chiffre d’affaires au dernier tri-mestre 2012, la marge opérationnelle a ainsi atteint 7,9 %, contre 4,8 % il y a un an. Tout n’est cependant pas gagné.

 

Trop tôt pour crier victoire

Le redressement actuel est surtout tiré par la meilleure santé de la coentre-prise Nokia Siemens Networks (46 % des ventes), active dans les équipements réseaux télécoms. Car, du côté de l’activité téléphones mobiles (52 % des ventes), cœur de métier du groupe, les résultats restent catastrophiques, avec un recul de 36 % du chiffre d’affaires au dernier trimestre 2012 et une perte opérationnelle envisagée pour le 1er trimestre 2013. Clés pour l’avenir du groupe, les derniers smart-phones Lumia équipés de Windows 8 de son partenaire Microsoft ont reçu un accueil mitigé. Nokia n’est tout simplement plus à la mode.

 

Cours au moment de l’analyse : 3,30 EUR

 

Le groupe finlandais Nokia est depuis peu le deuxième fabricant de téléphones mobiles au monde derrière le sud-coréen Samsung; la coentreprise Nokia Siemens Network est le numéro 4 dans les infrastructures télécoms.

 

Partagez cet article