Analyse
BP : potentiel intact il y a 5 ans - mardi 12 février 2013

Les perspectives restent positives pour le secteur.

L'action reste certes freinée par les litiges relatifs à la marée noire et elle est plus risquée que l'américaine Chevron notre favorite dans le pétrole), mais elle a gagné 7 % depuis fin 2012 et est toujours sous-évaluée.
ACHETEZ.

 

Le résultat 2012 a encore subi une charge relative à la marée noire (0,23 pence par action pour l'abandon de poursuites pénales). Et le résultat récurrent a été moins bon que prévu. Les procès empêchent le groupe de se concentrer sur son cœur de métier. Le prochain procès, prévu le 24/02 avec des Etats américains, pourrait encore avoir un effet négatif (même si les précédents accords à l'amiable plaideront en faveur de BP). Le groupe se veut toutefois positif et prévoit toujours d'ici 2014 une hausse de 50 % des liquidités générées. Nous pensons néanmoins que, même s'il a des atouts pour se reconstruire (structure allégée, faible dette …), des retards sont à craindre dans le programme de relance. Et si l'exploration de l'Arctique, en partenariat avec le russe Rosneft, doit commencer ses prochaines semaines, des complications techniques sont probables. Nous réduisons nos prévisions de bénéfice par action à 61,20 p. pour 2013 (contre 72,8 auparavant) et 62,03 p. pour 2014 (contre 75,78). A noter que le dividende a malgré tout encore été relevé à 20,89 p. Pour 2013, nous tablons sur un rendement sur dividende de 5 % brut.

 

Cours au moment de l'analyse : 457,95 pence

 

BP est un groupe britannique, numéro 3 mondial dans la production de pétrole et de gaz. Dans le pétrole, il assure tant l’exploration et l’extraction que le raffinage et la distribution. Fragilisé suite à une importante marée noire, le groupe s’est lancé dans des cessions d’actifs.

 

Partagez cet article