Analyse
ARM Holdings : les succès devraient être reconduits il y a 4 ans - mercredi 27 mars 2013

Le départ du directeur ne remet pas en cause la stratégie et les perspectives.

Mais l’action, proche de ses sommets, est trop chère.

VENDEZ.

 

Le 1er juin, le directeur général (au bilan plus que flatteur) laissera sa place au président exécutif. Cette nomination en interne laisse penser que le groupe maintiendra sa stratégie, menée avec succès depuis des années. Le groupe ARM offre un design de puces électroniques bon marché et économes en énergie. Il ne les produit pas mais vend des licences et perçoit des royalties des fabricants tels que Qualcomm ou Texas Instruments. Il est en position de quasi-monopole dans le design de puces pour tablettes et smartphones (part de marché de plus de 90 %) et sa liberté pour fixer ses tarifs lui permet de dégager une rentabilité confortable, amenée à progresser encore ces prochaines années. Le potentiel de croissance reste important dans les tablettes et smartphones et l’offre mobile du rival Intel ne semble pas en mesure de contrarier de sitôt les plans d’ARM. Le groupe convoite en outre aussi d’autres marchés jusqu’ici dévolus à Intel (serveurs, ordinateurs). A plus long terme, le marché est toutefois assez large pour que chacun y trouve son compte. Nous tablons sur un bénéfice par action en hausse, à 14 p. en 2013 et à 17,50 p. 2014. Enfin, la société n’est pas endettée. Mais le cours tient trop bien compte de tous ces atouts  

 

Cours au moment de l'analyse: 918 p.

 

Le groupe britannique ARM Holdings conçoit l’architecture des microprocesseurs, principalement pour téléphones mobiles et tablettes tactiles.

 

Partagez cet article