Analyse
Lafarge : un an d’avance sur ses objectifs il y a 4 ans - vendredi 29 mars 2013

Les résultats annuels indiquent un redressement et une amélioration progressive des marges. Le groupe se concentre sur l’innovation de produits (produits à haute valeur ajoutée) et la réduction de ses dettes.

Mais l’action reste chère.
VENDEZ.

 

Bien que les volumes de vente aient un peu reculé en 2012, le chiffre d’affaires a progressé de 3,5 % grâce à des prix de vente plus élevés, mais aussi à la forte croissance en Asie et, dans une moindre mesure, en Amérique du Nord. Seule l’Europe, et en particulier l’Europe de l’Ouest, a reculé. Lafarge ayant réduit ses frais plus fort que prévu, ses objectifs d’économies de coûts devraient être atteints avec un an d’avance (fin 2014 plutôt que 2015). Néanmoins, au final, le bénéfice s’est replié de 27,2 %, à 1,50 EUR par action, en raison de frais de restructuration et d’amortissement (du goodwill) sur les activités grecques. A noter aussi en 2011 un revenu non récurrent issu de la vente des activités plâtres. Le dividende 2012 est doublé à 1 EUR brut (il était encore de 2 EUR en 2010). Pour 2013, Lafarge table sur un rebond de 1 à 4 % de la demande de ciment (dopée par les pays émergents !) et des prix de vente en hausse. Suite à des cessions d’actifs, la dette devrait être ramenée de 11,4 à moins de 10 milliards d'euros en 2013. Nous prévoyons un bénéfice par action de 3,36 EUR en 2013 et de 4,33 EUR en 2014.

 

Cours au moment de l'analyse : 51,83 EUR

 

Le groupe français Lafarge, présent dans 64 pays, est un des leaders mondiaux de la production et la vente des matériaux de construction (ciment, bétons, granulats,...).


Partagez cet article