Analyse
TF1 : des efforts bien tardifs il y a 4 ans - mercredi 27 mars 2013

Vu le contexte économique, TF1 ne peut plus trop compter sur les recettes publicitaires.

Et il réagit avec trop de retard aux défis qu’il rencontre. Action chère.

VENDEZ.

 

Ces 6 derniers mois, la part d’audience de la chaîne TF1 a bien résisté; en février, elle a atteint 23,2 % (en légère hausse sur un an). Reste à voir si cela suffira pour redorer les comptes. En 2012, le bénéfice par action a plongé de 24,4 % à 0,65 EUR. Pour 2013, nous tablons sur 0,70 EUR et pour 2014 sur 0,65 EUR. Certes, le recul est dû surtout aux restructurations. Les autres activités progressent, y compris en rentabilité (surtout les chaînes thématiques). Mais la morosité économique pèse sur les recettes publicitaires. Et la concurrence fait rage avec M6. Chez M6, les coûts moins lourds permettent d’offrir des rabais sur les tarifs publicitaires; le bénéfice 2012 y a égalé celui de TF1 malgré deux fois moins d’audience. TF1 n’a d’autre choix que d’accélérer ses réductions de coûts. Il veut économiser 0,40 EUR par an et par action avant impôts d’ici fin 2014. Mais il agit en touchant au coût de la grille de programmation (-4 % au moins en 2013), courant ainsi le risque de léser peut-être sa part d’audience. Des efforts de toute façon trop faibles et trop tardifs, vu l’attrait des chaînes payantes et la concurrence future de Google, Amazon, etc.
Petite consolation : la solidité financière du groupe permet de maintenir le dividende à 0,55 EUR brut.

 

Cours au moment de l'analyse: 8,99 EUR

 

Premier groupe privé de télévision en France, TF1 est actif dans la télévision généraliste et thématique. Il tire la majorité de ses revenus de la publicité.

 

Partagez cet article