Analyse
Carrefour : tendance positive à nouveau affaiblie il y a 5 ans - lundi 22 avril 2013

Malgré les nombreuses mesures de restructuration, Carrefour ne parvient pas à sortir de l'ornière avec des ventes peu convaincantes au premier trimestre.

L'action est chère. 
VENDEZ.

 

Rien de bien neuf ni de très réconfortant pour le numéro deux mondial de la distribution au premier trimestre. Les hypermarchés français (près de 25 % du chiffre d'affaires) ont continué à se traîner alors que les activités en Italie et en Espagne plient toujours sous le poids de la crise. La seule lueur d'espoir est une fois encore venue de Belgique où le redressement (hausse du chiffre d'affaires + gains de parts de marché) se poursuit, après les importantes restructurations menées voici deux ans. En Amérique latine, Carrefour a certes vu ses ventes progresser de 13,9 % en devise locale, une croissance toutefois réduite à néant après conversion en euro en raison du fléchissement du réal brésilien et du peso argentin par rapport à la monnaie unique. L'Asie, enfin, a fait du surplace. Au final, tout cela a donné un recul du chiffre d'affaires du groupe de 1,3 %, ou une progression d'à peine 1,3 % hors effets de change. En attendant mieux, Carrefour poursuit sa rationalisation (e.a. retrait de certains marchés) et réorganisation. Pour l'ensemble de l'année, la direction mise sur une légère hausse du bénéfice opérationnel (hors éléments exceptionnels). Nous tablons pour notre part sur un bénéfice par action de 1,30 EUR en 2013 et 1,32 EUR en 2014.

 

Cours au moment de l'analyse : 21,06 EUR

 

Carrefour est le distributeur n°1 en France et en Europe et n°2 au monde. Il possède presque 9 900 magasins (hypermarchés, supermarchés, cash&carry's et de proximité) dans 32 pays. il réalise presque 70 % de son chiffre d'affaires en Europe, dont plus de 40 % en France.

 


Partagez cet article