Analyse
Nyrstar : l’exercice 2013 sera en perte il y a 5 ans - vendredi 26 juillet 2013

Mais d’ici 2 à 3 ans, l'équilibre de l'offre et de la demande de zinc dans le monde pourrait être perturbé.

Nous parions dès lors toujours sur le développement de Nyrstar dans les mines. Toutefois, dans l’immédiat, la faiblesse des prix fera encore pression.
ACHETEZ POUR LE LONG TERME.

 

La perte semestrielle (-0,58 EUR par action) est plus lourde que prévu. Sans l’indemnité payée par Glencore (rupture de contrat), le résultat est inférieur à nos attentes, pénalisé par des charges non récurrentes et le recul du prix des métaux précieux que Nyrstar extrait en plus du zinc (argent : -15 %, or : -10 % face au second semestre 2012).

 

Dans les fonderies, malgré la hausse des tarifs, le résultat souffre du coût de l’énergie et des maintenances, qui affectent la production (-5 % face au second semestre 2012).

 

Le second semestre 2013 sera meilleur mais sans doute encore en perte. A part pour l’or, le groupe confirme son objectif de production minière 2013 (+6 à 20 % pour le zinc). Il profitera pleinement des couvertures prises quand le prix du zinc était au sommet et sera bien moins pénalisé par les maintenances de fonderies. Les économies prévues d’ici fin 2014 (75 millions au total) seront réalisées à 40 %. A long terme, il profitera de la prochaine pénurie de zinc (fermeture de mines d’ici 2 à 3 ans, manque de relève).

 

Mais dans l’attente, la faiblesse des prix nous pousse à réduire nos prévisions de bénéfice par action (0,81 EUR en 2013, 0,38 EUR en 2014). Un remboursement de capital de 0,16 EUR net aura lieu le 14/08.

 

Cours au moment de l’analyse : 3,24 EUR

 

Le groupe belge Nyrstar est leader mondial dans le traitement du zinc (fonderie et alliages; 9 % d’un marché mondial encore très fragmenté) et numéro trois dans celui du plomb (7 % du chiffre d’affaires). Depuis 2009, le groupe mène une stratégie d’intégration, en acquérant des mines qui, à moyen terme, devraient assurer 50 % de ses besoins en zinc. Il sera alors le 5ème extracteur mondial de zinc.

 

Partagez cet article