Analyse
Résultats trimestriels : pas de catastrophe il y a 4 ans - mercredi 31 juillet 2013

La période des résultats du deuxième trimestre est déjà bien entamée. Premier constat : à de rares exceptions près, pas de catastrophe !

Des nuages persistent cependant et les entreprises sont souvent trop optimistes pour ces prochains trimestres. Car une reprise durable des profits doit passer par une hausse des investissements. Et comme nous n’avons guère constaté d’évolution de ce côté-là, nous restons prudents dans nos prévisions et nos conseils.

 

L’environnement économique mondial reste certes déprimés, mais si les résultats ne sont pas extraordinaires, ils résistent et sont conformes ou supérieurs à nos attentes. Sur 169 sociétés américaines ayant publié leurs résultats, 56 % ont ainsi vu leur chiffre d’affaires progresser et 72 % présentent des résultats supérieurs aux attentes du marché.

 

Au cours des cinq dernières années (de crise…), restructurations et réductions de coûts se sont succédé pour laisser place à des structures plus rentables, les dettes ont été réduites et des cessions ont profité aux marges (p.ex. Philips poursuit son recentrage sur des activités plus rentables).Certaines sociétés ont aussi tiré profit de la reprise aux USA (stimulée par la politique accommodante de la banque centrale) et relèvent la tête grâce à une consommation intérieure forte et à des gains de productivité. Parmi les actions que nous suivons, nous constatons un rebond de l’activité chez p.ex. General Electric et Chevron.

En revanche, les pays émergents, jusqu’ici moteurs de l’économie, marquent le pas et la croissance de la Chine ralentit, alors que beaucoup d’entreprises ont misé sur ces pays (p.ex. Siemens avait fondé trop d’espoirs sur l’Asie et n’atteindra pas ses objectifs, Caterpillar a dû réduire ses prévisions, malgré des résultats en hausse, Unilever se veut prudent).

 

Partagez cet article