Analyse
Télécoms européens : des rapprochements il y a 4 ans - mercredi 24 juillet 2013

L’actualité récente est un peu chahutée dans le secteur des télécoms.

Les défis qui attendent le secteur sont importants. Mais les actions télécoms sont exagérément sanctionnées selon nous. Nous vous conseillons d’acheter Vodafone et Orange (ex France Telecom). 

 

Il y a quelques semaines le britannique Vodafone avait lancé une offre sur le câblo-opérateur allemand Kabel Deutschland, pour pouvoir proposer en Allemagne des offres combinées (téléphonie, internet, TV ).

 

Cette semaine, Mobistar, peu présent en dehors de la Belgique et incapable de proposer des offres combinées (téléphonie, internet, TV), a réduit ses prévisions bénéficiaires et annoncé suspendre son dividende.

 

Le néerlandais KPN, autre opérateur de taille réduite et peu diversifié géographiquement, a annoncé la cession d’une grande partie de sa filiale allemande E-Plus à Telefònica, pour renflouer ses caisses.

 

Et en France Bouygues et SFR qui veulent partager une partie de leurs réseaux mobiles.

 

Cette accélération des rapprochements illustre la situation difficile dans laquelle sont plongés nombre d’acteurs. Les revenus sont en baisse (croissance économique en berne, réglementations plus sévères..) et les investissements sont en hausse (4G). La réduction des coûts est au centre des stratégies et les rapprochements sont un bon moyen d’y parvenir. Le mouvement reste néanmoins frileux car les opérations transfrontalières sont complexes, la plupart des acteurs sont endettés et les autorités de la concurrence sont réticentes à réduire le nombre d’acteurs. D’autres opérations paraissent néanmoins inéluctables ces prochaines années. Le gâteau devient trop petit pour contenter tout le monde et il y a fort à parier qu’il ne restera, à terme, que peu d’opérateurs en Europe, comme aux USA. Un processus de nature à redynamiser le secteur.

 



Partagez cet article