Analyse
Vivendi : première cession bienvenue il y a 4 ans - vendredi 26 juillet 2013

Le groupe se recentre enfin, à des conditions satisfaisantes mais pas mirifiques.

La vente de SFR pointe à l’horizon.
Titre correctement évalué.
Conservez.

 

Voici un an, Vivendi qu’il se recentrerait sur les médias. Ce projet prend forme avec la cession annoncée des 53 % détenus dans Maroc Telecom et celle de 85 % de sa participation dans Activision Blizzard (jeux vidéo). Dans les deux cas, Vivendi aurait pu espérer un meilleur prix (une telle réorganisation n’est pas facile en période de crise). Mais les conditions restent satisfaisantes. Attendre trop longtemps aurait été courir le risque de prix encore plus faibles. L’impact des opérations sur le bénéfice 2014 sera peu significatif. Nous maintenons nos prévisions de bénéfice par action à 1,40 EUR pour 2013 et 1,50 EUR pour 2014. Le groupe réduit ainsi sa trop grande diversification (qui occasionne plus de coûts que de synergies) et sa dette élevée. Il conserve des liquidités à investir. Il sera maintenant en meil-leure position pour s’occuper de sa principale division (SFR, n°2 français des télécoms). Il négocie avec Bouygues la mise en commun partielle des réseaux mobiles SFR et Bouygues Télécom, ce qui pourrait dégager des économies à moyen terme (fonction-nement, investissements). Mais la situation du secteur est délicate. Il ne sera pas facile de se séparer de SFR (mise en Bourse fin 2014 ou début 2015 ?). La vente de GVT (téléphonie fixe et internet au Brésil) tarde aussi à se concrétiser. 
 

Cours au moment de l'analyse : 15,91 EUR

 

Vivendi est un groupe français actif dans les télécoms, la musique, la télévision et les jeux vidéo.

 

Partagez cet article