Analyse
Deutsche Bank : cure d’amaigrissement il y a 4 ans - jeudi 8 août 2013

Après un très bon début d’année, le résultat trimestriel déçoit.

L’évolution des banques d’investissement est loin d’être un fleuve tranquille.
Bien que le cours Deutsche Bank n’ait gagné que 9 % depuis janvier, soit moins que les concurrents
UBS (+24 %) et BNP Paribas (+13 %), son potentiel est limité.
Action chère.
VENDEZ.

Au deuxième trimestre, le bénéfice par action a reculé de 50 % (à 0,33 EUR), suite à de nouvelles charges liées à des procédures judiciaires. Le résultat de l’activité banque d’investissements déçoit également, vu son exposition à l’Europe. La concurrence américaine (Goldman Sachs, Morgan Stanley…) a fait mieux sur son propre marché.

La solidité du groupe s’est renforcée en avril après l’augmentation de capital, mais de nouveaux efforts sont nécessaires. Pour se mettre en conformité avec les nouvelles règles, Deutsche Bank va réduire la taille de son bilan d’environ 13 % par rapport à la fin de 2012. Des mesures qui entraîneront la disparition de certains revenus (crédits, investissements sur les marchés boursiers…). Un manque à gagner évalué par le groupe à environ 0,30 EUR par action, et qui pourrait être revu à la hausse.

Nous réduisons nos prévisions de bénéfice par action à 2,50 EUR pour 2013 (contre 3 auparavant) et 3,50 EUR pour 2014 (contre 3,80).


Cours au moment de l’analyse : 33,86 EUR


Deutsche Bank est la première banque privée allemande. Elle est principalement présente en banque d’investissement (conseils aux entreprises, trading…), mais aussi en banque de détail et en gestion de patrimoine.

 




 

Partagez cet article