Analyse
Schneider Electric confirme sa stratégie il y a 4 ans - vendredi 2 août 2013

Le résultat semestriel confirme la résistance du groupe à la morosité.

Toujours soucieux de compléter sa palette de produits et services, Schneider confirme son intérêt pour le britannique Invensys.
Le cours tient déjà compte des bonnes perspectives.
CONSERVEZ.

En s’axant davantage sur l’Amérique du nord et sur l’Asie, le groupe est parvenu à préserver son activité ainsi que ses marges. Il maintient dès lors son objectif pour 2013 : une croissance du chiffre d’affaires et des marges au moins égale à celle réalisée un an plus tôt.

Pour poursuivre sa croissance, il vient de lancer son offre de rachat sur Invensys (automatismes industriels). Une acquisition qui permettra des synergies de coût et surtout de proposer des services encore plus complets à sa clientèle existante.

Schneider propose 502 pence par action Invensys, soit 3,8 milliards d’euros au total, un prix conforme aux moyennes du secteur. Il va pour cela émettre pour 1 milliard d’euros d’actions nouvelles. Il paiera les 2,9 milliards restants en numéraire (par autofinancement et endettement).
L’opération doit encore être approuvée par les autorités en fin d’année. Mais nous adaptons déjà nos prévisions pour tenir compte de la dilution du bénéfice, due à l’augmentation du nombre d’actions. Nous tablons sur 3,46 EUR par action en 2013 (contre 3,56 auparavant) et sur 3,60 EUR en 2014 (contre 3,71).


Cours au moment de l’analyse : 59,58 EUR


 

Schneider est un groupe français actif dans les systèmes de distribution électrique (58 % du chiffre d'affaires), les automatismes et les systèmes de contrôle (27 %), etc. Il est présent en Europe (34 % des revenus), en Amérique du Nord (24 %), en Asie Pacifique (24 %) etc…
Ces derniers temps, il a procédé à de nombreuses acquisitions.




Partagez cet article