Analyse
Delhaize : marges sous pression il y a 2 ans - mercredi 29 avril 2015

Compte tenu de la hausse du dollar, les attentes étaient élevées pour le premier trimestre.

Mais la marge s'est avérée décevante et le cours en a lourdement souffert. Une amélioration est cependant en vue. Nous maintenons nos (prudentes) prévisions.
CONSERVEZ.

 

Grâce à la hausse du dollar, le chiffre d'affaires du premier trimestre a grimpé de 15,8 %. (+2,2 % hors effet de change). Mais le bénéfice a reculé de 65 %. C'est dû en partie à des charges non récurrentes (liées au rachat d'obligations en février 2015 et à une provision pour frais de justice), mais aussi à la hausse des frais de personnel aux USA et des frais de publicité en Belgique.

Alors que le résultat s'est avéré solide aux USA et en Europe du sud-est, en Belgique, le chiffre d'affaires a chuté (suite à des grèves) et la marge bénéficiaire également.

Au niveau du groupe, mais surtout en Belgique, la marge est à son niveau le plus bas depuis des années. L'offensive de séduction lancée par des réductions de prix a coûté cher.

Mais à la fin du trimestre, le début de la récompense est apparu, tant au niveau du chiffre d'affaires que de la part de marché.

Pour le second semestre, Delhaize table sur une hausse du chiffre d'affaires dans les magasins existants belges ainsi que sur l'amélioration graduelle de la rentabilité.

 

Cours au moment de l'analyse : 75,65 EUR

 

Le distributeur belge Delhaize exploite ±3 500 magasins, actifs en Belgique, au Luxembourg, dans les Balkans, en Indonésie et aux USA, lesquels assurent jusqu'ici quelque 60 % du chiffre d'affaires.

 

Partagez cet article