Analyse
Avanquest : augmentation de capital il y a 2 ans - jeudi 28 mai 2015

Le spécialiste français des logiciels procède à une augmentation de capital. Faut-il y souscrire ?

Non. La société est en danger.
Vendez vos actions si vous en avez encore et ne souscrivez pas à de nouvelles.

 

Nous avions raison

En février 2013, nous avions conseillé de vendre l’action Avanquest. Le nouveau plan stratégique ne nous avait guère convaincus et nous ne percevions aucun signe tangible de redressement de la rentabilité, malgré des restructurations à répétition. Nous avions vu juste : le cours s’est effondré de pas moins de 80 % depuis lors !

 

La situation a continué de se dégrader

La société est en perte et n’a pas pu récolter le fruit de sa réorganisation (réorientation sur les logiciels vendus via internet, les Apps, le Saas ou encore le Web to print). Si le chiffre d’affaires progresse, les efforts de marketing consentis pour y parvenir creusent les pertes, au point de rendre la situation alarmante. La survie de l’entreprise est en jeu. Au 31 décembre 2014, la dette nette était de près de 14 millions d’euros et les fonds propres sont négatifs, malgré une augmentation de capital de 5,9 millions il y a un an seulement.

 

Augmentation de capital

L’augmentation de capital annoncée (30 millions d’euros) court jusqu’au 5 juin et semble être l’opération de la dernière chance. Certes, elle est déjà garantie à 75 % par la souscription d’investisseurs qualifiés et de dirigeants d’Avanquest. L’entreprise va donc être (provisoirement) sauvée. Mais, jusqu’à preuve du contraire, Avanquest continue de détruire de la trésorerie et pourrait continuer à le faire quelque temps encore. Les objectifs de la direction (marge opérationnelle de plus de 10 % d’ici deux ans) sont trop optimistes. Le management semble avoir perdu toute crédibilité.

Partagez cet article