Analyse
Kiadis Pharma entre en Bourse il y a 2 ans - mercredi 24 juin 2015

Faut-il souscrire ?

Non. Le parcours de cette société néerlandaise nous semble encore long et semé d’embûches. Le risque est trop élevé. Restez à l’écart.

 

Leucémie

Kiadis Pharma a développé une technologie basée sur la thérapie cellulaire qui peut être appliquée aux transplantations de moelle osseuse. La société se focalise sur deux indications thérapeutiques : la leucémie (une forme courante du cancer du sang) et la thalassémie (une maladie sanguine génétique). La technologie, dénommée ATIR, devrait permettre de limiter, voire supprimer, les réactions de rejets des greffes chez le receveur. Cette technologie devrait en outre augmenter le nombre de donneurs de moelle osseuse.

 

Aucun produit

A ce jour, Kiadis Pharma n'a encore commercialisé aucun produit. Le produit en développement le plus avancé, l’ATIR101, est actuellement en phase II et les résultats sont attendus pour le 1er trimestre 2016. Si les tests sont positifs, la phase III pourra commencer. Mais même à ce stade, le produit n'a encore qu’une chance sur deux d'être commercialisé un jour et, dans le meilleur des cas, pas avant 2019-2020. L’ATIR201, qui s’adresse aux patients atteints de thalassémie, est actuellement en phase I et devrait pouvoir passer en phase II au deuxième trimestre 2016.

 

L’offre

La société a un besoin urgent d’argent frais pour financer ses recherches.
Elle souhaite ainsi récolter 25 à 33 millions d’euros via l’introduction en Bourse de nouvelles actions au prix unitaire de 11 à 13,75 EUR. Sauf clôture anticipée, la période de souscription court jusqu’au 30 juin. La première cotation est prévue pour le 2 juillet.
Cependant, l’argent récolté ne suffira pas à tenir jusqu’en 2019-2020 (années d’une possible commercialisation). Des augmentations de capital supplémentaires ne sont donc pas à exclure.

 

Partagez cet article