Analyse
Sanofi a subi plusieurs déboires en 2016 il y a un an - mercredi 15 février 2017
Cela aura un impact sur les prochaines années.

Mais, vu les incertitudes qui pèsent sur les perspectives, la baisse du cours est insuffisante pour consentir un achat. CONSERVEZ.

Le chiffre d’affaires 2016 a crû de 1,2% (hors effets de change), grâce aux traitements des maladies rares de Genzyme (+17%) et aux vaccins (+9%). Mais l’année a aussi révélé divers soucis. Dans les traitements du diabète, le chiffre d’affaires a perdu 2% (la concurrence pèse sur les prix) et un biosimilaire vient de sortir pour l’insuline Lantus; les ventes de Lantus ont ainsi perdu 9% et divers assureurs américains ne la rembourseront plus. Quant à la nouvelle insuline longue durée Soliqua, elle subira la concurrence du Xultophy de Novo Nordisk. En outre, les ventes du Dengvaxia (vaccin contre la dengue) sont en difficulté dans certains pays émergents. L’anticholestérol Praluent est quant à lui menacé de retrait aux USA, suite à un litige avec Amgen. Et enfin, le labo a manqué deux tentatives d’acquisition (Medivation et Actelion). Certes, le groupe a une bonne discipline financière. Mais il a trop peu de produits prometteurs (hormis le Dupixent contre l’eczéma et le Kevzara contre l’arthrite rhumatoïde). Il profitera néanmoins de l’apport des médicaments sans ordonnance de Boehringer Ingelheim. Nous confirmons nos prévisions de bénéfice par action à 3,80 EUR pour 2017 et 4,05 EUR pour 2018.

Cours au moment de l'analyse: 80,50 EUR

Sanofi est un groupe français présent dans les médicaments sur prescription, les produits en vente libre, les génériques, la santé animale et les vaccins. Il a racheté Genzyme, une société de biotechnologie spécialisée dans les maladies rares.

Partagez cet article