Ceconomy (ex Metro)

Ce que vous cherchez ne fait plus partie des produits financiers que nous suivons.

Articles

  • Analyse
    Le groupe Metro subira bientôt une scission qui nous laisse sceptiques il y a 3 mois - vendredi 7 juillet 2017
    Nous changeons de conseil.
     
     
     
     

    Ce contenu premium est réservé à nos abonnés. Souhaitez-vous y accéder ?

    Je veux accéder à ce contenu !
  • Analyse
    Metro : le doute subsiste il y a 3 mois - lundi 3 juillet 2017
    La scission, sera-t-elle taxée ou pas ?

    Dans le cadre de la scission et par mesure de sécurité :
    VENDEZ.

     

    A moins de deux semaines de la scission de l’action Metro en une action Ceconomy et une nouvelle action Metro, le doute subsiste quant au traitement fiscal de l’opération en Belgique. Pour éviter toute mauvaise surprise (précompte mobilier), vendez vos actions avant la scission (le 13 juillet ou un peu après).

     

    Cours au moment de l'analyse : 29,60 EUR

     

    Le distributeur allemand Metro compte plus de 2 000 établissements dans 39 pays : des grandes surfaces (Metro, Makro), les hypermarchés Real, les magasins d’électronique Saturn et Media Markt. Presque 40 % du chiffre d’affaires sont réalisés en Allemagne.

    Partagez cet article

  • Analyse
    Le groupe de distribution allemand Metro fera bientôt l’objet d’une scission il y a 4 mois - jeudi 1 juin 2017
    L’opération ne vous rendra pas plus riche. Malgré cela, le fisc pourrait passer par là pour réclamer sa part.

    Nous devons encore réunir divers éléments pour voir s’il faut vendre avant l’opération (attendue dans le courant de l’été). Nous y reviendrons. En attendant, conservez Metro.

    Le 6/2 dernier, les actionnaires de Metro ont approuvé de manière quasi unanime la division du groupe. Néanmoins, quatre plaintes à ce sujet ont été introduites. L’affaire passera au tribunal le 22/6. Une fois que la justice aura accordé son feu vert pour la division, deux nouvelles entités apparaîtront en Bourse (ce qui devrait normalement avoir lieu dans le courant du 3e trimestre).

    Metro devient Ceconomy

    L’action Metro actuelle sera rebaptisée Ceconomy, mais n’englobera plus en réalité que la division électronique grand public (Media Markt et Saturn).

    Le reste des activités, à savoir la division commerce en gros (Metro, Makro), les hypermarchés allemands Real et le foodservice (Rungis Express, Classic Fine Foods, Pro à Pro, MidBan) sera placé quant à lui sous la coupole d’une nouvelle action Metro. Cette partie représente ±60% du chiffre d’affaires du groupe actuel et plus de 60% de ses actifs. Cette nouvelle entité Metro sera détenue à ±10 % par Ceconomy.

    Chaque action Metro actuelle détenue donnera droit à l’attribution d’une action Metro nouvelle et continuera en outre d’exister sous le nom Ceconomy. Les deux titres seront cotés à Francfort.

    Incertitude fiscale

    Par le passé, lors de scissions de sociétés américaines, le fisc belge a systématiquement considéré que l’action attribuée devait être assimilée à un dividende. Résultat : un précompte mobilier de 30% a été retenu (ce qui n’est pas du tout justifié). Si le fisc belge adopte la même attitude pour Metro, la facture sur la nouvelle action Metro (±60% du groupe actuel) sera salée : l’opération pourrait vous priver de 15 à 20% de votre avoir actuel dans le groupe Metro. Ce n’est cependant pas une certitude. Si la scission se fait en respectant à la lettre les règles européennes de fusion exonérée d’impôt, il n’y aura pas de taxation en Belgique. Face à cette incertitude quant au respect des conditions (et de l’attitude des banques), nous vous conseillons d’attendre. Nous reviendrons sur l’affaire dès que nous serons en possession de tous les détails.

    Cours au moment de l’analyse : 29,88 EUR

    Le distributeur allemand Metro compte plus de 2 000 établissements dans 39 pays : des grandes surfaces (Metro, Makro), les hypermarchés Real, les magasins d’électronique Saturn et Media Markt. Presque 40% du chiffre d’affaires sont réalisés en Allemagne.

    Partagez cet article

  • Analyse
    Dans le courant de 2017, Metro se scindera en deux entités il y a 9 mois - mercredi 11 janvier 2017
    En cause, le manque de synergies entre activités, pour être assez flexible et saisir des opportunités de croissance.

    La première entité, Metro, sera active dans le commerce en gros et la distribution alimentaire; la seconde, Ceconomy, dans l’électronique grand public. Dans l’attente de cette opération, nous restons circonspects. N’achetez pas le titre. Mais vous pouvez le conserver.

     

    Rationalisation

    Bien qu’ayant subi ces dernières années un sérieux amincissement, le groupe Metro ne trouve pas de nouveau souffle. Il reste un lourd conglomérat, dont les activités ont peu de liens entre elles et dégagent peu d’économies d’échelle. Pour relancer sa croissance et réagir de manière plus rapide et plus adéquate, il va donc séparer son activité électronique (présente dans 15 pays européens, dont 9 où il est leader), de la distribution alimentaire et en gros (présente dans 35 pays). Il espère ainsi que chacune bénéficiera de processus de décisions plus simples, leur permettant de mieux se développer en solo.

     

    La scission en pratique

    Si projet de scission est bien approuvé par l’assemblée des actionnaires (le 6/2), chaque action Metro détenue donnera droit à une action Ceconomy, (cotée à Francfort). Ceconomy détiendra 10 % de la nouvelle entité Metro. Les deux entités misent sur une hausse du chiffre d’affaires d’au moins 3% et ont l’intention de distribuer 45 à 55% du bénéfice en dividendes (ce qui correspond à la politique actuelle).

     

    Des ratés à la fin 2016

    Au 4e trimestre de 2016 (le 1er de l’exercice comptable de Metro), le chiffre d’affaires a perdu 0,6 %. C’est dû en partie à la fermeture de magasins Real et à l’abandon de l’activité de commerce en gros au Vietnam. Mais aussi au fait que les ventes de Real, Media Markt et Saturn ont été décevantes.

     

    Cours au moment de l’analyse : 31,43 EUR

     

    Metro dénombre plus de 2 000 magasins dans 29 pays. Il est actif dans le commerce en gros (Metro et Makro), les hypermarchés (Real) et l’électronique grand public (Saturn et Media Markt), ainsi que dans le foodservice (fourniture de denrées au secteur horeca, aux entreprises, écoles, hôpitaux…). Il réalise presque 40% de son chiffre d’affaires en Allemagne et plus de 30% dans le reste de l’Europe.

    Partagez cet article

  • Analyse
    Metro a atteint ses objectifs il y a 10 mois - lundi 19 décembre 2016
    Le dividende est maintenu.

    L'action est correctement évaluée.
    CONSERVEZ.

     

    Metro a atteint ses propres objectifs sur l’exercice clos le 30/09, malgré la baisse de son chiffre d’affaires de 1,7 % et celle de 10,9 % de son bénéfice (à 1,83 EUR par action). La baisse du chiffre d’affaires est due à l’abandon de certaines activités et à des effets de change ; le bénéfice a quant à lui aussi souffert d’éléments non récurrents. Le dividende est maintenu à 1 EUR brut. Pour l’exercice en cours, le groupe table sur une légère hausse du chiffre d’affaires et du bénéfice opérationnel. Le projet de scission du groupe sera soumis le 6/2 à l’approbation des actionnaires.

     

    Cours au moment de l'analyse :  31,07 EUR

     

    Le distributeur allemand Metro compte plus de 2 000 établissements dans 39 pays : des grandes surfaces (Metro, Makro), les hypermarchés Real, les magasins d’électronique Saturn et Media Markt. Presque 40 % du chiffre d’affaires sont réalisés en Allemagne.

     

     

    Partagez cet article

Plus

(e) : estimation

Recommanderiez-vous l'utilisation de cette page à votre famille et vos amis? Donnez un score compris entre 1 (certainement pas) et 10 (certainement) *
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
Votre commentaire (optionnel)
Envoyer et Fermer