KBC Groupe BE0003565737

Alertes
Ajouter au portefeuille
66,14 EUR 29/06/2017 10:37 Bruxelles
0,59 EUR (0,90 %) Variation depuis la dernière clôture
39,82 70,19  52 semaines min max
57,27 % Rendement sur 1 an
3,20 % Rendement de dividende
Tous les détails

Contenu premium

Les conseils de nos experts et nos évaluations sont réservés à nos abonnés. Souhaitez-vous y accéder ?

D'où vient notre conseil?

Articles

  • Analyse
    KBC pense à se renforcer encore il y a 6 jours - vendredi 23 juin 2017
    Le groupe est pourtant déjà bien positionné à ce niveau.
     
     
     
     

    Ce contenu premium est réservé à nos abonnés. Souhaitez-vous y accéder ?

    Je veux accéder à ce contenu !
  • Analyse
    KBC publie un résultat trimestriel très solide il y a un mois - jeudi 11 mai 2017
    Le rapport annuel avait été très bon. Le 1er trimestre dépasse aussi les attentes.

    Mais même si KBC jouit à nouveau de finances solides et de belles perspectives, le secteur n’est pas à l’abri des soucis.
    Pour cette raison, n’achetez pas. Si le risque ne vous fait pas peur : CONSERVEZ.

    Le bénéfice du 1er trimestre a gagné 60,7% par rapport à un an plus tôt, malgré la hausse des taxes bancaires. Le recul des revenus d’intérêts (-4% suite à la faiblesse persistante des taux) a été largement compensé par la forte hausse des ventes d’assurances-dommage (+29%) et la hausse des commissions (sur la gestion de fortune, la vente de fonds…; +26,9%). Au final, les revenus grimpent ainsi de 14,7%. Et les coûts (hors taxes bancaires) n’ont augmenté que de 2%. En outre, les réductions de valeur sur crédits restent très faibles, grâce notamment à une amélioration en Irlande. Autrefois vilain petit canard du groupe, ce pays voit à présent ses affaires évoluer de manière excellente et est depuis le début de cette année un des marchés clés du groupe. Pour le reste de l’année, KBC table sur de nouvelles suppressions de réductions de valeur en Irlande. Nous relevons quant à nous nos prévisions de bénéfice par action à 5,95 EUR pour 2017 et à 6,10 EUR pour 2018. Et vu que KBC entend distribuer au moins 50% de son bénéfice, nous prévoyons de séduisants dividendes de 2,10 EUR en 2017 et 2,17 EUR net en 2018.

    Cours au moment de l'analyse : 68,50 EUR

    KBC est un bancassureur surtout présent en Belgique mais aussi en Europe de l’Est, particulièrement en République Tchèque. Il a l'ambition d'être un bancassureur de taille moyenne, pour les particuliers et les PME.

    Partagez cet article

  • Analyse
    KBC a dépassé nos attentes il y a 4 mois - lundi 13 février 2017
    La banque est très solide.

    L'action est correctement évaluée.
    CONSERVEZ.

     

     

    KBC a dégagé en 2016 une très forte rentabilité des fonds propres (18%) et un bénéfice par action supérieur à nos attentes (+49 % à 5,68 EUR). Le dividende est de retour, à 1.99 EUR net (dont 0,73 EUR déjà distribué en novembre). La banque reste une des plus solides d’Europe.

     

    Cours au moment de l'analyse : 58,07 EUR

     

    KBC est un bancassureur surtout présent en Belgique mais aussi en Europe de l’Est, particulièrement en République Tchèque. Il a l'ambition d'être un bancassureur de taille moyenne, pour les particuliers et les PME.

     

     

    Partagez cet article

  • Analyse
    10 actions belges à ne pas vendre il y a 5 mois - vendredi 27 janvier 2017
    Une action qui a bien grimpé ne doit pas toujours être vendue. Voici 10 beaux exemples, bien de chez nous.
    10 actions belges à ne pas vendre

    10 actions belges à ne pas vendre

    Bien sûr, il faut veiller à ce que chaque titre ne représente pas plus de 5% de votre avoir en actions individuelles, pour ne pas faire grimper le risque du portefeuille.
    Mais quoi qu’il en soit, conservez au moins une partie de votre position sur les 10 actions belges qui suivent.
    Elles bénéficient toutes d’un plus ou moins beau potentiel.

    Agfa-Gevaert: achetez
    Le groupe Agfa, actif dans l’industrie prépresse (imprimantes, logiciels, consommables), l’imagerie médicale et les services IT du milieu hospitalier, reste en pleine transition (de l’analogique au numérique). Il s’adresse donc à l’investisseur conscient des risques. Certes, la baisse structurelle des produits analogiques freine toujours la hausse de ses ventes. Mais il a déjà prouvé qu’il pouvait faire rebondir sa rentabilité tout en réduisant sa dette (nulle à présent). A l’automne 2016, l’annonce de son éventuel rachat par CompuGroup Medical avait fait bondir son cours de plus de 60%. Mais en décembre, ce projet est tombé à l’eau et le cours a reperdu ±15%. L’épisode a cependant permis d’un peu lever le voile sur la vraie valeur de l’action.
    Résultat 2016: le 8/3.
    Cours au moment de l’analyse: 3,72 EUR

    Gimv: achetez
    Gimv est une société d’investissements flamande, active à l’échelle internationale, surtout dans le private equity. Elle a des participations dans ±50 sociétés et un portefeuille de 1,8 milliard d’euros. Ces dernières années, le cours s’est rapproché de la valeur intrinsèque. A présent, la décote a fondu. Le cours offre une prime d’un bon 10 %. Cela prouve que l’investisseur apprécie la stratégie et la qualité de la gestion, et considère que la société est digne de confiance. En effet, Gimv accorde à ses participations une valorisation très prudente et réussit la plupart du temps à les vendre avec une belle plus-value. Le titre est idéal pour l’investisseur à la recherche de stabilité, avec peu de risques, et un beau dividende annuel quasi garanti (rendement net de 3,3%). 
    Cours au moment de l’analyse: 52,20 EUR

    Melexis: achetez
    Melexis conçoit, développe, teste et commercialise des semi-conducteurs, utilisés principalement par l’industrie automobile. Melexis est dans le top 5 de ce segment et en retire 90% de son chiffre d’affaires. Le reste est destiné à l’électronique grand public. La société est dans une situation confortable et a les atouts pour croître plus vite que le marché ces prochaines années. Car le nombre de semi-conducteurs utilisé dans les voitures ne cesse de croître (équipements de sécurité, confort, environnement). Et l’avènement de la voiture autonome accentuera la tendance. La société dispose d’une technologie innovante et de produits à haute valeur ajoutée (lancements de nouveautés). De quoi gagner des parts de marché. Ces 12 derniers mois, le cours a grimpé de 49%. et il n'a pas terminé sa course. Lors de la publication du résultat 2016, le groupe émettra encore sans aucun doute de séduisantes prévisions pour l’année en cours. 
    Résultat 2016: le 8/2.
    Cours au moment de l’analyse: 70,10 EUR

    Umicore: achetez
    Ce groupe belge spécialisé dans la technologie des matériaux et le recyclage de métaux précieux a renoué en 2015 avec la croissance bénéficiaire. La croissance de ses ventes commence maintenant à s’accélérer. Pour les années à venir, nous attendons une forte hausse du bénéfice. Le groupe tirera profit de ses investissements des dernières années et profitera aussi de la demande porteuse de ses trois marchés : le contrôle des émissions polluantes (avec ses pots catalytiques), le recyclage des métaux précieux et l’électrification du secteur automobile (avec ses cathodes pour batteries rechargeables). Ces 12 derniers mois, le cours a gagné 48%. Dividendes compris, le rendement est de 50%.  L’entreprise dépasse régulièrement ses propres objectifs. Mais à notre avis, ce n’est que le début d'une histoire bénéficiaire. 
    Résultat 2016: le 10/2.
    Cours au moment de l’analyse: 51,70 EUR

    Ageas: conservez
    Ageas est un holding d’assurances actif en Belgique, au Royaume-Uni et dans 12 autres pays d’Europe et d’Asie. Depuis tout un temps, ses activités d’assurance se portent bien et sa situation financière est solide. Mais en tant que successeur de Fortis, il reste empêtré dans une série de procédures en justice et dans d’autres héritages pouvant avoir un sérieux impact sur son résultat net. Toutefois, en 2016, un projet de règlement amiable a été proposé pour les actionnaires lésés de Fortis. Si celui-ci se concrétise (et il y a de grandes chances que la Cour de Justice d’Amsterdam donne son feu vert d’ici la mi 2017), Ageas pourra alors mieux se déployer et gratifier ses actionnaires de beaux dividendes. Le cours pourrait en outre profiter des résultats de sa très prometteuse activité en Asie, ainsi que d’une graduelle hausse des taux d’intérêt.
    Résultat 2016: le 15/2.
    Cours au moment de l’analyse : 40,40 EUR

    Barco: conservez
    Barco est une société technologique qui vend des équipements de visualisation professionnels (projecteurs de cinéma numérique, écrans pour applications médicales, grands événements, salles de contrôle). Elle est active dans plus de 90 pays et réalise plus de 2/3 de son chiffre d’affaires en dehors de l’Europe. Un dollar fort a dès lors un impact positif sur son résultat. Ces dernières années, elle a procédé à une rigoureuse restructuration et à son amincissement, pour stimuler sa rentabilité et se focaliser davantage sur des marchés de niche, dans lesquels elle fait déjà partie des leaders ou où elle peut devenir n°1. Ces 12 derniers mois, de solides résultats et de séduisantes perspectives ont permis au cours de gagner plus de 40%. Barco est sur les bons rails et nous nous attendons à ce que le résultat 2016 confirme la tendance.
    Résultat 2016: le 9/2.
    Cours au moment de l’analyse : 81,91 EUR

    KBC Groupe: conservez - KBC Ancora: conservez

    KBC Groupe est un bancassureur belge, très présent aussi en Europe centrale et de l’Est. Son ambition : être un bancassureur indépendant, de taille moyenne, pour les particuliers et les PME. KBC s’est bien rétabli de la crise financière de 2008 et a bien remis de l’ordre dans ses affaires. La croissance par acquisitions est dès lors à nouveau à l’ordre du jour. Mais tout en maintenant un sévère contrôle des coûts. KBC fait partie des banques les plus solvables d’Europe. Elle est cependant toujours exposée à divers facteurs de risque (faiblesse des taux, sévérité croissante de la réglementation en matière de solvabilité et de liquidité, hausse des taxes, persistance des incertitudes telles que le Brexit etc.) et n’est donc pas destinée au bon père de famille. Nous prévoyons néanmoins un beau résultat 2016.
    Résultat 2016: le 9/2.
    Cours au moment de l’analyse: 61,25 EUR

    KBC Ancora est un holding qui investit exclusivement dans KBC (participation de 19%). Il s’agit donc d’un placement indirect dans KBC. Ses seuls revenus sont les dividendes de KBC. Il se finance par des dettes à long terme, sur lesquelles il paie des intérêts. 
    Cours au moment de l’analyse: 41,85 EUR

    De plus, tant KBC que KBC Ancora paient chaque année un beau dividende. Le rendement sur dividende de KBC Ancora (±3,9% net) est cependant plus élevé que celui de KBC (3,1% net). Certes, le holding affiche (toujours) une décote (±25%) par rapport à la valeur intrinsèque, même si celle-ci s’est un peu contractée ces derniers mois. Bien que nous ne prévoyons pas que la décote diminue encore beaucoup dans le futur, KBC Ancora reste sans aucun doute une bonne alternative à (voire plus intéressant que) KBC.

    Sioen: conservez 
    Sioen est un groupe spécialisé dans les textiles enduits (tentes…), les textiles techniques (protection, bâches, filtres, airbags) et dans la chimie. Bien que sa croissance ait connu quelques ratés ces dernières années, on ne peut que se féliciter du succès de sa stratégie, axée sur la réduction de la dette, la rentabilité et la valeur ajoutée (lancement de produits innovants dans des niches spécifiques, grâce à une forte activité en recherche & développement). Le groupe, financièrement solide, et qui s’est longtemps focalisé sur la croissance interne, peut à présent penser à l’expansion par acquisitions. Une bonne chose selon nous. Les acquisitions ont propulsé le cours de manière vertigineuse. Sa hausse sur 12 mois a été de 79%. Aussi, même si, après sa belle hausse, le cours tient déjà bien compte des belles perspectives, il est encore trop tôt pour prendre son bénéfice. 
    Résultat 2016: le 27/2.
    Cours au moment de l’analyse: 29,10 EUR

    Solvay: conservez 
    Solvay est un groupe chimique actif dans les polymères et les matériaux composites pour l’aéronautique, l’automobile et l’électronique, dans les tensioactifs pour l’industrie pétrolière et gazière, etc. Sa transformation se poursuit via des cessions (PVC, soude caustique…) et des acquisitions (Cytec, dans les matériaux composites pour l’automobile et l’aviation). Le recentrage sur la chimie de spécialité au détriment de la chimie de base (trop peu rentable) permet de réduire la dette (pour réduire les charges financières) et d’améliorer la rentabilité. Une stratégie gagnante qui répond aux besoins des marchés en produits plus performants. Ces évolutions laissent penser que les objectifs du plan 2016-2018 ne sont pas menacés. Sur ces 12 derniers mois, le cours a gagné 42% (dividende compris, le rendement est de 46%). Les bonnes perspectives étant en grande partie dans le cours, nous ne conseillons plus l’achat du titre depuis fin novembre. Mais vous pouvez le conserver pour le long terme. 
    Résultat 2016: le 24/2.
    Cours au moment de l’analyse: 110,70 EUR

    Partagez cet article

  • Analyse
    KBC : acquisitions en Bulgarie il y a 5 mois - mercredi 4 janvier 2017
    KBC ayant bénéficié de l’aide des autorités pendant la crise financière, toute acquisition lui a été interdite par l’Europe jusqu’en 2014. Mais à présent que les restructurations sont terminées et les finances à nouveau saines, le groupe peut repenser à la croissance.

    Néanmoins, le risque du secteur reste omniprésent et élevé.
    CONSERVEZ.

     

    KBC s’offre la 4e banque bulgare (United Bulgarian Bank; UBB) et le n°3 bulgare des services de leasing (Interlease). En combinant UBB avec CIBANK (autre banque bulgare détenue par KBC depuis 2007), KBC donne naissance au 3e groupe bancaire bulgare, détenant une part de marché de ±11%. Et si on combine cette entité avec DZI Insurance, la filiale bulgare d’assurances de KBC, c’est le plus gros bancassureur bulgare qui voit le jour. L’acquisition sera payée totalement en cash et devrait être bouclée au 2e trimestre 2017. Elle n’aura qu’un impact limité sur la forte position capitalistique de KBC et elle changera peu la répartition des bénéfices (56% en Belgique, 26% en Tchèquie et 18% sur les autres marchés). Mais il s’agit d’un premier pas de KBC dans sa marche en avant pour tenter de devenir leader des autres pays d’Europe centrale. Le groupe lorgne en effet sur d’autres possibles acquisitions en Hongrie et en Slovaquie (où il est respectivement n°2 et n°4.). Des acquisitions complémentaires en Bulgarie ne sont en outre pas à exclure.

     

    Cours au moment de l'analyse :61,62 EUR

     

    KBC est un bancassureur surtout présent en Belgique mais aussi en Europe de l’Est, particulièrement en République Tchèque. Il a l'ambition d'être un bancassureur de taille moyenne, pour les particuliers et les PME.

    Partagez cet article

Plus

Infos clés

Carte d'identité

Maximum sur les 12 derniers mois 70,19 EUR
Minimum sur les 12 derniers mois 39,82 EUR
Code ISIN BE0003565737
Bourse Bruxelles
Euronext oui
Bêta 1,68
Volatilité 39,84 %
Nombre d'actions existantes 418.087.058
Capitalisation boursière (en milliards) 27,41 EUR
Secteur Secteur financier
Volume de transactions (moyenne par jour en milliers) 51.030 EUR
Score corporate governance 5

Chiffres-clés par action (EUR)

2017 (e) 2016 (e) 2015 2014
Dividende 2,10 1,99 0,00 1,50
Bénéfice courant 5,95 5,68 3,80 3,32
Bénéfice net 5,95 5,68 3,80 3,32
Cash flow courant 0,00 0,00 0,00 0,00
Cash flow net 0,00 0,00 0,00 0,00
EBIT 0,00 0,00 0,00 0,00
EBITDA 0,00 0,00 0,00 0,00
Valeur comptable 38,07 35,42 34,44 29,38
Valeur comptable tangible 36,93 34,28 33,02 27,15

Performance (en euros)

KBC Groupe Stoxx Europe 600 S&P 500
Rendement sur 3 mois 5,78 % 2,26 % -1,04 %
Rendement sur 6 mois 12,46 % 6,72 % -0,77 %
Rendement sur 1 an 57,27 % 21,82 % 16,58 %
Rendement sur 5 ans 35,50 % 9,54 % 14,96 %

Ratios financiers de la société

2016 (e) 2015 2014 1997
Pay out - 0,69 % 61,34 % 40,81 %
Current ratio - - - -
Return on equity - 11,02 % 11,27 % 13,57 %
Total return on equity - 11,02 % 11,27 % 13,57 %
Marge brute - - - -
Marge nette - - - -
Marge EBIT - - - -
Marge EBITDA - - - -
Taux d'imposition - 37,40 % 42,77 % 29,47 %
Gearing - - - -
Fonds propres/total du bilan - 5,71 % 5,01 % 2,73 %

Données boursières par action

2017 (e) 2016 (e)
Rendement de dividende 3,20 % 3,04 %
Cours/bénéfice courant 11,02 11,54
Cours/cash flow courant - -
Cours/valeur comptable 1,72 1,85
Cours/valeur comptable tangible 1,77 1,91
Cours / valeur intrinsèque - -
Rendement attendu pour le long terme 6,67 % -

(e) : estimation

Recommanderiez-vous l'utilisation de cette page à votre famille et vos amis? Donnez un score compris entre 1 (certainement pas) et 10 (certainement) *
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
Votre commentaire (optionnel)
Envoyer et Fermer