Royal Dutch Shell A

GB00B03MLX29
26,55 EUR 20/11/2019 00:00 Amsterdam
0,00 EUR (0,00 %) Variation depuis la dernière clôture
24,83 29,12  52 semaines min max
5,74 % Rendement sur 1 an
6,21 % Rendement de dividende
Tous les détails
Contenu premium

Les conseils de nos experts et nos évaluations sont réservés à nos abonnés. Souhaitez-vous y accéder ?

D'où vient notre conseil?

Articles

  • Analyse
    Contrôle de la dette avant tout pour Royal Dutch il y a 9 jours - mardi 12 novembre 2019
    Modification du plan de rachat d’actions pour préserver le dividende.
     
     
     
     

    Les conseils de nos experts et nos évaluations sont réservés à nos abonnés. Souhaitez-vous bénéficier de 5 crédits pour y accéder ?

    Je veux accéder à ce contenu !
  • Analyse
    Royal Dutch gâte ses actionnaires il y a 5 mois - jeudi 6 juin 2019
    Le rendement de l’action Royal Dutch suit celui du secteur pétrolier.

    Royal Dutch Shell a dévoilé ses nouveaux objectifs à l’occasion de la réunion avec ses investisseurs… 
    Conservez.

    Royal Dutch Shell a dévoilé ses nouveaux objectifs à l’occasion de la réunion avec ses investisseurs. Le plus notable selon nous est la volonté de continuer à soigner les actionnaires avec un objectif de 125 milliards USD distribués sous forme de dividendes et de rachats d’actions pour la période 2021-2025, contre 52 milliards pour 2011-2015 et 90 milliards pour 2016-2020. Tout cela en réduisant la dette ! Le pétrolier a aussi relevé ses objectifs de génération de liquidités après investissements pour 2025 et mise pour cela sur une demande de pétrole toujours en hausse et une légère appréciation du prix du baril, le point le plus fragile selon nous des annonces de Royal Dutch Shell car hors de son contrôle. Autre annonce ayant retenu notre attention, le relèvement de l’enveloppe des investissements, mais toujours en-deçà des concurrents comme Total ou BP. Le groupe confirme par ailleurs ses objectifs pour 2020, ce qui conforte notre confiance dans sa capacité à atteindre ceux fixés pour 2021-2025. Nous maintenons nos estimations de bénéfice par action à 2,5 et 2,6 EUR pour 2019 et 2020, des chiffres prudents compte tenu du recul des prix du pétrole.

    Cours au moment de l'analyse : 27,82 EUR

    Royal Dutch Shell est une société anglo-néerlandaise, présente sur l'ensemble de la chaîne du pétrole et du gaz. Elle est la première compagnie pétrolière européenne en termes de capitalisation et son acquisition de British Gas a été totalement incorporée dans le groupe.

    Partagez cet article

  • Analyse
    Royal Dutch Shell mise sur le gaz il y a 6 mois - mercredi 15 mai 2019
    Le groupe dépend du prix du pétrole pour générer des liquidités. Si, sur le long terme, ce prix lui permet de maintenir un bon niveau, il aura des chances de réussir ses projets dans le gaz et l’électricité.

    Dans l’attente, il restitue du cash. Il rachète ses actions (pour 25 milliards de dollars de 2018 à 2020) et fait grimper son dividende (rendement de 6% brut, élevé pour le secteur). Cela soutient le cours. Celui-ci est néanmoins trop élevé pour un achat. Mais vous pouvez conserver. 

    Résultat trimestriel solide

    Le bénéfice opérationnel du 1er trimestre dépasse un peu les attentes, bien que perdant 2% face à un an plus tôt (hors éléments non récurrents). Et les liquidités générées grimpent de 16,3%. Si le baril se maintient à plus de 60 USD (actuellement : ±70,50 USD), Royal Dutch Shell devrait générer au moins 45 milliards de dollars de liquidités par an. Un niveau permettant de financer les investissements (25 à 30 milliards de dollars par an) et le dividende (16 milliards par an). Par contre, au 1er trimestre, sa production d’hydrocarbures a encore baissé, ce qui peut freiner la croissance future des bénéfices.

    Quelle croissance?

     En 2016, en rachetant British Gas, Royal Dutch Shell est devenu n°1 mondial du gaz. Aujourd’hui, on s’attend à ce que d’ici 2025 la demande mondiale de gaz grimpe de 5 à 6% par an (contre +1,5 à 2% pour le pétrole). Royal Dutch investit dès lors encore dans le gaz, avec un énorme projet au Canada, dans le gaz naturel liquéfié (GNL) : construire d’ici 2024 une usine de liquéfaction du gaz, un oléoduc et un terminal maritime. Sa participation sera de 40%. Le but : acheminer le GNL vers l’Asie à un coût inférieur à celui venant du golfe du Mexique. Vu la taille du projet (40 milliards de dollars), il faut que le groupe maintienne sa capacité à générer assez de liquidités. 

    Royal Dutch Shell investit aussi encore en eaux profondes, au Brésil et dans le golfe du Mexique (où il affirme avoir réduit ses coûts de production). 

    A plus long terme (d’ici 2030), il voudrait devenir n°1 mondial de la production d’électricité à base d’énergie peu polluante. Ses projets dans le gaz y serviront en partie. A ce stade, peu de détails sont connus (coût, impact sur la dette…), mais aucun effet positif rapide sur le bénéfice n’est à espérer. 

    Cours au moment de l’analyse : 28,71 EUR

    Royal Dutch Shell est une société anglo-néerlandaise, présente sur l'ensemble de la chaîne du pétrole et du gaz. Elle est la première compagnie pétrolière européenne en termes de capitalisation et son acquisition de British Gas a été totalement incorporée dans le groupe.

    Partagez cet article

  • Analyse
    Royal Dutch a publié de bons chiffres pour 2018 il y a 9 mois - vendredi 1 février 2019
    Ils témoignent de la réussite du redressement du groupe.

    Le groupe rachète ses actions et fait grimper son dividende, lequel offre un séduisant rendement. Pour cette raison :
    CONSERVEZ.

    Au 4e trimestre 2018, Royal Dutch a généra un cash-flow de 13 milliards d’euros, un sommet depuis de nombreux trimestres. Un beau chiffre donc, porté par la hausse de la production d’hydrocarbure, de bonnes marges dans le raffinage et des prix de vente plus élevés qu’un an plus tôt (ce qui ne sera plus le cas les prochains mois après la récente chute du prix du baril). Ce bon niveau de cash-flow (important indicateur pour les groupes pétroliers) permet à Royal Dutch de réduire sa dette et de mieux rémunérer ses actionnaires (dividende en hausse et rachat d’actions), ce qui est un des gros avantages du titre. Pour 2019, comme ces dernières années, le groupe entend rester discipliné dans ses investissements et confirme une enveloppe annuelle de 25 à 30 milliards de dollars (après 24 en 2017 et 24,8 en 2018). Mais nous pensons qu’il vise le bas de cette fourchette. Il doit pourtant reconstituer des réserves pour assurer sa croissance à plus long terme. Il en a les moyens et le prix du pétrole reprend de la hauteur ces dernières semaines. En dépit des bons résultats, nous maintenons nos prévisions de bénéfice par action à 2,50 EUR pour 2019 et à 2,60 EUR pour 2020 (contre 2,40 EUR en 2018).

    Cours au moment de l'analyse : 27,08 EUR

    Royal Dutch Shell est une société anglo-néerlandaise, présente sur l'ensemble de la chaîne du pétrole et du gaz. Elle est la première compagnie pétrolière européenne en termes de capitalisation et son acquisition de British Gas a été totalement incorporée dans le groupe.

    Partagez cet article

  • Analyse
    Royal Dutch Shell poursuit ses désinvestissements il y a 10 mois - lundi 7 janvier 2019
    Cela fait partie de sa stratégie.

    L’action est correctement évaluée.
    CONSERVEZ.

    Le groupe a poursuivi sa stratégie incluant notamment un programme de désinvestissements de 30 milliards de dollars entre 2016 et 2018. Après avoir vendu fin septembre 2018 des actifs pour 28 milliards de dollars, il vient encore de conclure une vente d’actifs en Nouvelle-Zélande (pour 578 millions de dollars). Il entend encore en vendre d’autres pour 5 milliards en 2019 et en 2020. Il a par ailleurs confirmé que ses investissements annuels se chiffreront à 25 à 30 milliards. Comme pour toutes les actions du secteur, le cours reste très dépendant des prix du baril de pétrole.

    Cours au moment de l’analyse : 26,42 EUR

    Royal Dutch Shell est une société anglo-néerlandaise, présente sur l'ensemble de la chaîne du pétrole et du gaz. Elle est la première compagnie pétrolière européenne en termes de capitalisation et son acquisition de British Gas a été totalement incorporée dans le groupe.

    Partagez cet article

Plus

Infos clés

Carte d'identité

Maximum sur les 12 derniers mois 29,12 EUR
Minimum sur les 12 derniers mois 24,83 EUR
Code ISIN GB00B03MLX29
Bourse Amsterdam
Euronext non
Bêta 0,59
Volatilité 19,10 %
Nombre d'actions existantes 4.457.779.000
Capitalisation boursière (en milliards) 119,25 EUR
Secteur Energie et services aux collectivités
Volume de transactions (moyenne par jour en milliers) 198.021 EUR
Score corporate governance 5
Pays Pays-Bas

Chiffres-clé par action (EUR)

2019 (e) 2018 (e) 2017 (e) 2016
Dividende 1,66 1,64 1,59 1,70
Bénéfice courant 2,00 2,40 1,28 0,53
Bénéfice net 2,00 2,40 1,28 0,53
Cash flow courant 4,50 4,80 3,80 3,29
Cash flow net 4,50 4,80 3,80 3,29
EBIT 2,50 3,50 1,70 1,02
EBITDA 5,50 6,00 4,70 3,90
Valeur comptable 21,30 21,00 19,00 21,81
Valeur comptable tangible 18,84 18,50 18,00 20,29

Performance (en euros)

Royal Dutch Shell A Stoxx Europe 600 S&P 500
Rendement sur 3 mois 7,22 % 8,47 % 6,88 %
Rendement sur 6 mois -4,44 % 6,29 % 9,90 %
Rendement sur 1 an 5,74 % 14,19 % 19,88 %
Rendement annuel moyen sur 5 ans 5,93 % 3,64 % 11,51 %

Ratios financiers de la société

2018 (e) 2017 (e) 2016 2015
Pay out - - 214,21 % 489,27 %
Current ratio - - 1,17 1,32
Return on equity - - 2,45 % 1,19 %
Total return on equity - - 2,45 % 1,19 %
Marge brute - - - -
Marge nette - - 1,99 % 0,82 %
Marge EBIT - - 3,67 % 0,15 %
Marge EBITDA - - 14,08 % 10,10 %
Taux d'imposition - - 14,79 % -7,47 %
Gearing - - 38,91 16,22
Fonds propres/total du bilan - - 45,84 % 48,25 %

Données boursières par action

2019 (e) 2018 (e)
Rendement de dividende 6,21 % 6,12 %
Cours/bénéfice courant 13,38 11,15
Cours/cash flow courant 5,94 5,57
Cours/valeur comptable 1,26 1,27
Cours/valeur comptable tangible 1,42 1,45
Cours / valeur intrinsèque - -
Rendement attendu pour le long terme 9,24 % -

(E) : estimation

;