Dossier
Comment interpréter le rating d’une obligation ?

Articles

  • Article
    Comment interpréter le rating d’une obligation ? il y a 10 mois - mardi 15 janvier 2019
    La notation de crédit (credit rating ou rating) est un bon indicateur du risque associé à une obligation.

    Juger le risque crédit

    Pour celui qui souhaite investir dans une obligation individuelle, le rating donne une bonne idée de la capacité financière de l’émetteur à payer les coupons intermédiaires et à rembourser le capital nominal à l’échéance. Ces ratings sont établis par des agences de notation, dont les plus connues sont Standard & Poor’s (S&P), Moody’s et Fitch. Ces institutions se basent, pour ce faire, sur la santé financière et les perspectives d’avenir de l’émetteur, les perspectives économiques, etc….

    Rating et rendement

    Les ratings vont de AAA (excellent) à C (très mauvais). Pour une obligation disposant d’un rating AAA, la probabilité d’un défaut de paiement ou d’une faillite est quasi inexistante. Mais plus le rating se dégrade, plus ce risque augmente. Les investisseurs prêts à prendre des risques en achetant des obligations de moindre qualité se voient généralement offrir en contrepartie une meilleure rémunération.

    Deux catégories de ratings

    Afin de simplifier les choses, les différents ratings sont répartis en deux sous-groupes : Investment Grade et Non-Investment Grade.

    Les obligations ayant un rating entre AAA et BBB- font partie du premier groupe, la catégorie investissement (= bonne qualité). Elles sont considérées comme des investissements relativement sûrs. Si vous ne voulez pas prendre (trop) de risques, limitez-vous à cette catégorie.

    Les obligations assorties d’un rating entre BB+ et C appartiennent au second groupe, la catégorie spéculative, et sont considérées comme des investissements risqués. Si vous ne craignez pas le risque, vous pouvez vous tourner vers cette catégorie. Veillez toutefois à bien choisir les émetteurs à qui vous confiez votre argent et consacrez tout au plus 2 à 3% de votre portefeuille obligataire à un seul et même émetteur. Si celui-ci n’est plus en état de rembourser votre capital, seule une partie de vos avoirs en souffrira.

    Vous souhaitez acheter une obligation en particulier, mais ne connaissez rien à la situation financière de l’émetteur ? N’hésitez pas à appeler nos spécialistes, qui analyseront pour vous le risque associé à cet émetteur.

     

    Partagez cet article

;