News

10 conseils pour candidats-bâtisseurs

03 mars 2020

Construire est une aventure dont il est parfois difficile de sortir sans y perdre sa chemise. Nous avons collaboré à la réalisation d’un dépliant d’information reprenant 10 conseils pour permettre aux candidats bâtisseurs d’éviter les problèmes avec les entrepreneurs durant la construction.

On construit et on rénove beaucoup en Belgique. Bien sûr, nombre de projets de construction  se finalisent sans encombre, mais l’inverse existe aussi. Chaque jour, des consommateurs nous font part des problèmes qu’ils rencontrent : mauvaise exécution des travaux, acomptes excessifs exigés avant que les travaux ne commencent, faillites d’entreprises n’ayant que peu d’actifs et frustrations concernant les clauses de résiliation des contrats…

Une information correcte est donc un premier pas important pour éviter les problèmes.

“Les 10 commandements du candidat-bâtisseur”

Sous ce titre, ce dépliant informatif rassemble dix conseils pour éviter les problèmes en cours de constructions. Il s’agit d’une initiative de la ministre de la Consommation, Nathalie Muylle, à laquelle nous avons activement participé ainsi que le SPF Économie, la Confédération Construction, la Bouwunie, le Netwerk Architecten Vlaanderen et Assuralia.

Nos collaborateurs sont présents au palais 5 pendant toute la durée du salon Batibouw pour y donner des conseils  au bus « Test Achats on tour » (stand 5201). Ils y distribueront également le dépliant. Mais vous pouvez également télécharger celui-ci sur le site du SPF Économie

Le consommateur mérite une protection juridique

Nous pensons en effet qu’il faut aller plus loin. Nous demandons à la ministre d’œuvrer pour une protection qui couvre financièrement le consommateur dès le début de son projet. Il arrive aujourd’hui que des entrepreneurs exigent jusqu’à 90 % du prix total en acompte avant d’avoir même placé la première pierre. Si l’entrepreneur fait ensuite faillite, l’acompte est complètement perdu. Il est donc fondamental de plafonner ce type d’acompte. Nous proposons de limiter légalement l’acompte à payer en début des travaux à un maximum de 15 % du montant final, avec un plafond de 10 000 €.

N’acceptez pas d’office toutes les conditions de l’entrepreneur

Le plus souvent, l’entrepreneur se contente d’imposer ses propres conditions générales au consommateur et ce dernier signe pour approbation sans y réfléchir. Ce n’est pas une bonne idée. Ces conditions sont en général trop favorables à l’entrepreneur. C’est là que, par exemple, vous acceptez que l’entrepreneur vous réclame un acompte très important ou qu’il facture des coûts supplémentaires pour des travaux qui devraient normalement être inclus dans le prix convenu.

N’hésitez donc pas à faire relire et adapter les conditions générales par un juriste. Cela vous coûtera peut-être 500 €, mais vous pourriez économiser des milliers d’euros plus tard. Après tout, un contrat de construction représente beaucoup d’argent.

Besoin d'un conseil ? Appelez nos avocats du lundi au vendredi de 9h à 12h30 et de 13h à 17h (vendredi jusqu'à 16h) au 02 542 35 89

Appelez nos avocats au 025423589