Dossier

Jardinez vert avec Luc Noël

24 juillet 2012
Jardiner avec Luc Noel

24 juillet 2012

Suivez en vidéo les conseils pratiques du jardinier le plus célèbre du royaume, afin d'éviter les produits chimiques dans votre jardin.

Les mauvaises herbes, les fourmis et les limaces pullulent dans votre jardin ? Pour lutter contre ces désagréments, la tentation est grande de recourir aux produits chimiques, autrement dit les biocides et produits phytopharmaceutiques. Et pourtant, Luc Noël nous explique qu'il existe d'autres solutions, plus écologiques.

Les produits biocides et phytopharmaceutiques ne sont pas inoffensifs

Evitez leur usage autant que possible. Si vous en utilisez malgré tout, respectez certaines précautions.

  • Lisez attentivement l’étiquette et le mode d’emploi. Vous saurez à quoi le produit est exactement destiné, quand et comment l’appliquer (port éventuel de gants et lunettes). Pour les produits phytopharmaceutiques, respectez bien le délai indiqué avant de consommer la production du potager.
  • N’achetez que la quantité nécessaire, mentionnée sur l’étiquette. Respectez scrupuleusement les doses indiquées : une dose trop faible diminue l’efficacité du traitement, et une dose trop forte peut avoir un impact négatif sur votre santé et sur l’environnement.
  • Ne pulvérisez pas un produit phytopharmaceutique ou biocide à proximité d’enfants ou d’animaux de compagnie. Pensez à protéger aussi les aquariums.
  • Lavez-vous soigneusement les mains après utilisation. 

Ce que Test-Achats exige 

  • L’obligation de mentionner, sur tous les produits présentant un danger particulier pour les personnes concernées : "A ne pas utiliser en cas de grossesse ou en présence de jeunes enfants".
  • L’obligation, pour les fabricants de biocides, de mentionner sur l’emballage le n° de téléphone du Centre Antipoisons (070 245 245).
  • L’interdiction des publicités et méthodes de marketing qui incitent à acheter des produits en quantité plus importante que nécessaire. Exemples : vente groupée, tête de gondole, ajout de quantité supplémentaire...
  • La scission claire, à l’instar de ce qui se fait pour les produits phytopharmaceutiques, entre les biocides destinés aux particuliers et ceux réservés aux professionnels.

Imprimer Envoyer par e-mail