Dossier

Lasures

07 juin 2017
lasure

Préserver la beauté et la solidité des boiseries quelles que soient les conditions météorologiques n’est pas chose facile. . Une couche de lasure permet de  protéger et embellir le bois.

Différents types de lasures

Phase solvant ou aqueuse ?

Les lasures en phase aqueuse sèchent plus vite et sont un peu plus difficiles à appliquer. Il vous est en outre impossible de rectifier le tir si vous avez commis une erreur ou oublié un endroit. Les lasures en phase aqueuse sont par ailleurs plus imperméables et permettent d'appliquer des couches plus épaisses. Enfin, elles sont et restent plus élastiques, ce qui permet de mieux épouser les mouvements du bois lorsque celui-ci gonfle. Les lasures en phase solvant, reconnaissables à leur odeur typique de white spirit, pénètrent pour leur part plus profondément dans le bois, ce qui est surtout important pour les produits dits imprégnants avec fongicide (rôle préventif). Les lasures à base de solvant sèchent aussi beaucoup plus lentement. L’avantage, c’est que vous disposez de bien plus de temps pour apporter des corrections; le désavantage, que le temps de séchage entre les différentes couches est beaucoup plus important. Au final, une catégorie ne protège pas mieux le bois que l’autre ; dans les deux catégories, nous avons trouvé de bons et de moins bons produits.

Produits couvrants ou (semi-)transparents ?

Vous avez le choix entre des lasures couvrantes ou translucides. Une lasure couvrante masquera la structure du bois à travers des couleurs comme le blanc, le vert, le bleu, le brun et le noir, ce qui peut être utile lorsque le bois n'est pas beau. Une lasure (semi-)transparente soulignera et embellira la structure du bois. Une lasure transparente est totalement incolore. Une lasure semi-transparente est teintée, mais reste aussi translucide. Ces lasures existent dans de très nombreuses teintes et portent souvent le nom de diverses essences de bois comme le teck, l'acajou, le châtaignier, le chêne, etc. Elles permettent de donner à des bois moins résistants comme le pin sylvestre et l'épicéa l'aspect de bois plus nobles. 

Les lasures foncées offrent dans tous les cas une meilleure protection que les lasures claires dans la mesure où elles contiennent plus de pigments. D'un autre côté, elles peuvent aussi se décolorer relativement plus.

Produits imprégnants, lasures normales ou couches de finition ?

Nous distinguons trois types de lasures (semi-)transparentes :

  • Les produits imprégnants déposent un film très fin sur le bois et y pénètrent même en partie. Ils contiennent souvent des fongicides (contre les moisissures) et insecticides et ont de ce fait davantage un rôle préventif. Ils s'appliquent notamment sur les charpentes mais n'offrent pas une protection (extérieure) suffisante contre les effets du temps (soleil, vent, pluie, etc.).
  • Les lasures normales déposent également un très fin film et contiennent généralement un fongicide. Beaucoup contiennent également des pigments – contrairement aux produits imprégnants – ce qui leur assure une plus grande longévité. Elles offrent par contre une protection limitée contre les effets du temps et nécessitent donc un entretien régulier, lisez annuel.
  • Les lasures de finition, ou "topcoatings", déposent une couche plus épaisse sur le bois et sont de ce fait plus résistantes aux effets du temps. Elles ne contiennent généralement pas de fongicide ou alors seulement contre les moisissures (pour protéger la couche de lasure, pas le bois). Elles contiennent également des pigments, ce qui allonge leur durée de vie. Elles donnent au bois un certain éclat (mat). Une bonne lasure de finition tient généralement cinq ans avant de nécessiter un petit coup d'entretien.

Cette classification des lasures est rarement reprise comme telle sur les produits ou leur emballage. Les lasures de finition sont parfois identifiables à leur nom, comme Linitop, Sadotop, Xylatop, etc. Lisez toujours attentivement les explications des fabricants pour faire le bon choix.