Dossier

Pollution intérieure

04 janvier 2019
Pollution intérieure

04 janvier 2019

L'air extérieur n'est pas aussi propre qu'il y paraît, mais pour l'air intérieur, le constat est malheureusement encore plus alarmant. Certaines analyses abordables permettent de vérifier si l'air de votre habitation pourrait nuire à votre santé.

Amiante

Amiante

L'amiante est un nom générique pour certains minéraux à texture fibreuse appartenant au groupe des silicates. Il se caractérise par quelques particularités très spécifiques: ininflammable, résistant à l'humidité et à la chaleur et bon isolant anti-bruit. L'amiante est également résistant à un grand nombre d'éléments chimiques et micro-organismes. Toutes ces caractéristiques, combinées à des tarifs avantageux, en ont fait il y a quelque temps un matériau souvent utilisé.

Que dit la loi?

L'utilisation, la production et la commercialisation de l'amiante sont totalement interdites en Belgique depuis 1998, et en 2005 pour l'ensemble de l'Union Européenne. Cette interdiction ne veut toutefois pas dire que l'amiante a définitivement disparu. Avant cette interdiction, son utilisation était en effet monnaie courante. Les premiers résultats de nos analyses d'habitations révèlent que de l'amiante est encore présente dans une partie importante des habitations existantes, par exemple dans de vieilles tôles ondulées, un plancher, l'isolation des tuyaux, …

Quel est le problème?

L'on sait déjà depuis le début du siècle passé que l'inhalation de fibres d'amiante est nocive pour la santé. Les fabricants et producteurs d'amiante ont toutefois longtemps réussi à garder ces études médicales sous silence de manière à freiner d'éventuelles décisions politiques. Ce n'est qu'en 1998 que l'on a mis fin à l'utilisation de ce minéral dommageable.
L'effet de l'amiante sur vos poumons dépend fortement de la durée de l'exposition. Une exposition à court terme ou un contact avec une concentration d'amiante relativement peu élevée peut être à la base d'un mésothéliome, une tumeur à la plèvre. Cette maladie ne se développe toutefois souvent que 30 à 40 ans après l'exposition. Le pic de décès dus au mésothéliome n'est par conséquent attendu qu'entre 2020 et 2025.

En cas d'exposition régulière pendant une période plus importante (10 à 20 ans), le risque encouru est alors l'asbestose (fibrose pulmonaire). Cette affection attaque votre respiration à plus long terme. Une exposition très intensive pendant 20 à 30 ans augmentera en définitive les risques de cancer du poumon. >p />

Que faire?

Vous ne courez aucun risque tant que l'amiante est contenu dans un matériau particulier toujours en bon état. Mieux vaut donc ne pas y toucher. Par contre, lorsque l'amiante n'est pas isolé ou si le matériau présente des fissures, il faut l'éliminer. S'il s'agit d'une quantité limitée, vous pouvez le faire vous-même, mais pour des travaux plus importants, il est préférable de contacter une entreprise spécialisée.
Si vous décidez de vous en charger vous-même, vous devez tenir compte de quelques mesures de sécurité: Portez par exemple toujours des vêtements de sécurité et un masque anti-poussières adapté, sans oublier une bonne aération pendant l'opération. Tous les déchets contenant de l'amiante sont considérés comme déchets dangereux. Vous ne pouvez donc pas les mettre à la poubelle. Les fibres d'amiante pourraient en effet en profiter pour se propager dans l'atmosphère. Pour éviter tout problème, mieux vaut rapporter les déchets contenant de l'amiante bien emballés au parc à container.

Comment fonctionne l'analyse?

Suite à votre demande du kit de test, nous vous ferons parvenir une enveloppe. Vous y trouverez l'adresse du laboratoire chargé de l'analyse du matériau, les instructions précises concernant la manière de prélever l'échantillon, ainsi que le sachet en plastique servant à le collecter. Il ne vous reste ensuite plus qu'à envoyer l'échantillon au laboratoire. Nous vous transmettrons dès lors les résultats par la poste ainsi, en cas de problème, que des conseils pour débarrasser votre habitation de tout amiante.