Dossier

Comment utiliser votre sécateur

10 avril 2020

Le sécateur à lames croisantes est réservé à la taille de bois vert (les modèles à enclume sont pour le bois mort et dur). Voici comment l'utiliser au mieux.

Le sécateur à lames croisantes, qui est aussi le modèle le plus vendu, fonctionne comme une paire de ciseaux. Une lame vient se glisser contre une autre lame. La différence est que les lames sont courbées, ce qui rend la coupe plus efficace. Quand vous l'utilisez, n'oubliez pas des gants de jardinage (surtout si vous élaguez des plantes avec des épines).

Quand tailler?

Taillez de préférence à la sortie de l’hiver ou au début du printemps. Certaines espèces aiment être taillées le plus tôt possible après la perte de feuilles. Il s’agit d’espèce qui sécrètent beaucoup de sève après la taille comme l’érable, le bouleau ou le charme. Si vous les taillez après l’hiver, c’est moins intéressant parce que la production de sève commence à ce moment-là. Rappelons que la perte de sève signifie aussi une perte de nutriments pour les végétaux.
A côté de cela, il y a aussi la taille d’entretien pour les haies ou les rosiers dont on doit retirer les boutons fanés, par exemple.

Exemples de plantes à tailler

Les plantes grimpantes (glycine, jasmin, chèvrefeuille, clématite…)

Si on ne prend pas soin de les tailler, elles ressemblent au bout de quelques années à un enchevêtrement dense de tiges. Et sans lumière, les branches sèchent, les jeunes poussent se dégarnissent et il y a de moins en moins de fleurs. De plus, l’air y circule de moins en moins bien, ce qui rend la plante plus sensible aux maladies et attaques de parasites.

Pour la glycine, en particulier, sortez le sécateur deux fois par an. En fin d’hiver pour la taille principale, taillez le bois mort, les pousses sèches ou faibles, les ramifications
secondaires et, au besoin, raccourcissez les tiges principales trop longues. En été, après la floraison en coupant les tiges principales trop longues et les ramifications à 15-20 cm de leur attache.

Les arbustes

Comme pour tout végétal, il est important d’éliminer les branches mortes en premier pour éviter les propagations de maladies. Enlevez aussi les branches qui poussent vers le bas et celles qui sont enchevêtrées ou qui poussent les unes contre les autres.

Les rosiers se taillent après la floraison, en conservant les branches de l’année précédente (les plus claires) et en coupant à ras les branches âgées et abîmées. Tous les deux ou trois ans, vous pouvez couper toutes les pousses saines entre 7 et 15 cm du sol.

Pour les lilas, pendant la floraison, enlever les fleurs fanées favorise l’apparition de nouveaux bourgeons. La taille est conseillée une fois par an, juste après la floraison. Supprimez les branches cassées ou mortes. Taillez les nouvelles branches en conservant une longueur de 30 cm. Si vous voulez faire durer ces fleurs en bouquet, coupez la fleur avec une belle longueur de tige. Recoupez 3 à 4 cm sous l’eau. Puis fendez encore le bout de la tige sur quelques cm. Cela favorisera l’absorption de l’eau.

Quant aux magnolias, vous pouvez supprimer les branches mortes et abîmées au fur et à mesure. Mais attention: comme on aime cette plante pour son aspect naturel, on ne la taille normalement pas, sauf pour équilibrer ou réduire sa ramure.

Les grands arbres fruitiers

Quand il y a trop de fruits, il est utile d’éclaircir. Il est important qu’il y ait toujours suffisamment d’espace entre les branches. Cela permet aux
fruits de mieux s’épanouir en profitant de la lumière et à l’arbre de ne pas souffrir d’une charge de fruits trop lourde. Si les branches ont plus de 10 cm d’épaisseur, vous devez faire appel à un professionnel.

Les petits fruitiers

La taille est essentielle chaque année également. Surtout pour des arbres comme le groseillier qui n’offrent une production intéressante que sur des branches de un, deux ou trois ans. En effet, les fruits ne se développent pas sur les jeunes branches et mal sur les branches trop âgées. Tailler consciencieusement chaque année vous garantira de belles groseilles.

Le fraisier demande également une attention particulière à la taille. On conseille ainsi d’enlever régulièrement les feuilles fanées et les fruits. A la fin de l’hiver, un nettoyage
s’impose: coupez les feuilles et les stolons (repousses autour des plantes d’origine) en ne laissant presque que les racines. Elles reprendront sans problème.

Si vous avez un myrtillier, à la fin de l’hiver, supprimez les rameaux les plus âgés et les bois morts, laissez les jeunes rameaux de l’année tels quels et raccourcissez les autres.

Enfin, le framboisier se taille en fin d’été en éliminant les tiges desséchées qui ont porté des fruits. Pour éviter trop d’entretien de coupe pour limiter la prolifération souvent
importante, on conseille de viser une plantation modeste (deux à trois souches) et d’alterner éventuellement variétés remontantes (qui produisent des fruits en grande quantité pendant une courte période) et non remontantes (moins de fruits pendant une longue période). Cela permettra d’étaler les récoltes.

Quel sécateur choisir?

Comme notre dernier test comparatif le prouve, la plupart des modèles vendus dans les magasins de jardinage et de bricolage sont tout à fait corrects. Notre Maître Achat est actuellement le sécateur Stihl PG 10. Une véritable bonne affaire surtout si vous le trouvez autour de 10 €. Pour vous faire une idée, sachez que c’est le prix des lames de rechange les moins chères de certains modèles.