News

Perceuse-visseuse Autosense de Black et Decker: une fausse bonne idée

08 mai 2015
Black & Decker

08 mai 2015

La perceuse-visseuse "autosense" de Black&Decker est censée détecter elle-même le bon moment pour s'arrêter, et assurer ainsi un vissage parfait. Hélas, notre test montre que la technique n'est pas encore au point.

Quelle foreuse/visseuse pour vous ? 

"Autosense"

"La perceuse-visseuse qui détecte quand s’arrêter pour un vissage réussi du premier coup". A en croire sa publicité, Black & Decker a réussi à mettre au point, ici l'engin idéal pour le bricoleur moyen. En position "vissage", cette machine "autosense" contrôle d'elle-même la puissance nécessaire pour enfoncer une vis, et stoppe dès que le travail est effectué. Du coup, pas de vis dont la tête s'enfonce au-delà de la surface du matériau, avec les risques de fêler, voire d'éclater le bois, par exemple. Et pas non plus de vis dont la tête dépasse encore de quelques millimètres à la fin du vissage. Ce qui évite au bricoleur de choisir lui-même la position de réglage en fonction de la puissance qu'il estime nécessaire pour fixer telle vis dans tel matériau.

Déception

Mais qu'en est-il dans la réalité? Nos experts ont constaté que l'outil n'est pas à la hauteur de ses ambitions.

Les petites vis sont enfoncées trop profondément. La puissance choisie automatiquement est trop importante, et la perceuse ne s'arrête pas suffisamment tôt.

Pour les plus grandes vis, la machine doit "apprendre", par étapes successives, quelle est la puissance adéquate. En pratique, cela signifie qu'elle fonctionne par à-coups, en s'arrêtant chaque fois après avoir enfoncé une petite partie de la vis. Et elle n'a pas de mémoire, de sorte que le phénomène se répète pour enfoncer une autre vis similaire dans le même matériau.

Bref, une bonne idée, mais qui ne fonctionne pas convenablement. Il est finalement plus efficace de régler vous-même la puissance nécessaire, qui s'appliquera à toutes les vis identiques, sans devoir chaque fois recommencer le réglage.